Vienne, 1948.

Le jeune Robert Seidel rentre du collège pour découvrir une maisonnée transformée : son beau-père a été victime d’un mystérieux accident, sa mère endort son mal à coups d’opiacés, une servante bossue amie des corneilles hante les couloirs de la grande demeure. À son retour de Paris, Anna Beer, quant à elle, retrouve un appartement vide et part à la recherche de son mari, fait prisonnier pendant la guerre. Tous deux nous entraînent à leur suite dans une ville marquée par les cicatrices de son passé.

Livre noir troué par de fulgurantes percées de lumière, La servante aux corneilles nous révèle par touches impressionnistes une Vienne riche de secrets, où se côtoient les coupables, les innocents et les fous.

Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Dominique Fortier

Lire un extrait