Josef K, un employé de banque modèle et sans histoire, se retrouve inculpé, un matin au réveil, par un tribunal invisible. Deux gardes et un inspecteur patibulaires l’en informent avant de lui proposer de le conduire à son travail. Inculpé par qui? On ne lui dira pas. Sous quel chef d’accusation? On ne l’en informera pas davantage. Dès lors, cependant, Josef K se retrouve entraîné malgré lui dans une procédure folle qui le conduira à sa perte.

Présentée au public du Théâtre du Nouveau Monde dans une mise en scène du cinéaste François Girard et servie par une distribution éclatante (Alexis Martin, Pierre Lebeau, Normand Chouinard, Isabelle Blais et douze autres comédiens), cette adaptation théâtrale du Procès, le plus célèbre roman de Franz Kafka, a remporté un vif succès. L’univers kafkaïen, frôlant l’insoutenable et empreint d’étrangeté, est ici représenté sobrement de façon à rendre accessible la pensée du génial écrivain tchèque.

Quant au Prince de Miguasha, pièce en un acte pour deux personnages, elle a remporté la bourse Yves-Thériault en 2003.