Quand le lecteur lit, le livre rêve. Et le rêve du lecteur, c’est de rencontrer le livre idéal, à la fois universel et intime. Une somme d’émotions, d’imagination et de savoir qui le comblerait entièrement. Une telle chimère existe, peut-être. Logogryphe s’en approche grâce à sa finesse et à son érudition ludique.

Imaginez un croisement entre l’anthologie de récits et de légendes, le carnet de notes d’un bibliophile insomniaque, le roman et l’essai : vous obtenez un livre enchanteur dont les pages dégagent un enivrant parfum de mystère. Imaginez la réunion, sous une même couverture, d’œuvres fabuleuses nées du désir des hommes, d’ouvrages dont quelques pages disparaissent pour migrer vers d’autres bouquins. Imaginez un livre envahissant votre domicile, un infortuné personnage projeté jusque dans notre monde, des livres en forme d’îles, un exposé lumineux sur l’importance de l’écriture chez les Atlantes… Glissez entre ses pages magiques et suivez en filigrane l’histoire d’un jeune homme à qui on a, un jour, ouvert les portes d’une vaste demeure aux pièces tapissées de livres.

Imaginez bien ce livre. C’est peut-être celui qui se trouve devant vos yeux. L’auteur d’Un jardin de papier, une fresque inventive saluée par les lecteurs et la critique, signe avec Logogryphe une bibliographie de livres imaginaires unique dont les échos évoquent les plus belles pages de Borges ou Calvino.

Traduit de l'anglais (Canada) par Sophie Voillot

Lire un extrait