Quand Amed pleure, Aziz pleure aussi.
Quand Aziz rit, Amed rit aussi.

Ces frères jumeaux auraient pu vivre paisiblement à l’ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s’empare de leur enfance et sépare leurs destins. Des hommes viennent réclamer vengeance pour le sang versé.

Amed, à moins que ce ne soit Aziz, devra consentir au plus grand des sacrifices. Et tous payeront le tribut des martyrs, les morts comme ceux qui restent.

Laissant au lecteur le soin de départager les âmes pures des fourbes, les fanatiques des héros, ce texte – désormais un incontournable de nos lettres – à la fois actuel et hors du temps possède la force brute des grandes tragédies et le lyrisme des légendes du désert.

Lire un extrait