Crémone, Italie, 1682. Une comète traverse le ciel. Un prêtre, peut-être un saint, cherche la pierre philosophale dans l’espoir de guérir l’humanité. Au même moment, une femme espère un enfant, un homme tue son frère et un luthier conçoit un violon magique.

Crémone, Italie, 1758. Une comète revient. Un jésuite cherche à connaître la vérité sur un aspirant saint on ne peut plus humain. Un bâtard attend de naître. Un meurtrier porte le squelette de son frère. Un bossu fabrique un violon maléfique.

Truffé de reflets et de trompe-l’oeil, Le saint patron des merveilles orchestre dans une même partition amours illicites, crimes et constellations, et fait entendre la musique du coeur par-delà les âges.

Traduit de l’anglais par Catherine Leroux