22 mars 2019

Une première oeuvre primée pour Christiane Vadnais

Nous sommes très heureux de vous annoncer que Christiane Vadnais et son séduisant Faunes ont remporté le Prix de création littéraire de la ville de Québec et du Salon international du livre de Québec, catégorie Littérature adulte. Ce prix, marquant la reconnaissance du milieu littéraire de la Capitale nationale, accorde aux gagnants une bourse de 5000 $.
Au terme des délibérations, le Jury a arrêté son choix sur Faunes parce qu’il « fait assurément réfléchir et [sensibilisent ses lecteurs] aux problèmes majeurs que connaît notre planète».

Première oeuvre de fiction pour Christiane Vadnais, Faunes a tout de suite séduit lecteurs et critiques lors de sa parution en novembre dernier et, depuis, l’intérêt qu’il suscite ne cesse de grandir.

Nos sincères félicitations à l’auteure!

21 février 2019

Sur Un jardin de papier

Après presque 15 ans d’édition derrière la cravate et quelque 150 publications au compteur, je reste convaincu qu’un livre est un organisme vivant, complexe et désobéissant. Un livre peut en dissimuler d’autres, en engendrer même. L’éditeur cherche à deviner son évolution, sa finitude, pour se rendre compte qu’il vaut mieux le regarder pousser avec la patience du jardinier.

Ce qui m’amène naturellement à ce Jardin de papier, auquel on a désormais greffé Logogryphe. Œuvres soeurs enfin réunies, il s’agit d’un splendide exemple de spécimen qui a défié l’ordre naturel de l’édition.

Un jardin de papier (Salamander dans sa version originale) est le premier texte auquel j’ai pensé en 2004 lorsque germait en moi l’idée d’Alto. Finaliste au Prix littéraire du Gouverneur général, il tranchait avec la production canadienne habituelle. J’ai été séduit par ce périple d’un imprimeur à qui on demande l’impossible : produire un ouvrage total, infini. Plus tard, ma lecture de Logogryphe, cette « bibliographie de livres imaginaires » dont plusieurs éléments ont été composés en marge de la rédaction d’Un jardin de papier, m’a permis d’esquisser les ambitions d’un catalogue d’étonnant.

En outre, et c’est souvent le cas, l’édition d’un livre s’avère l’occasion de tisser un réseau de rencontres. Rencontres que je tiens à faire partager ici. Celle, aussi marquante qu’improbable, d’Alberto Manguel qui m’a confié son admiration pour le roman de Thomas Wharton et qui a accepté d’en signer la préface. Celle de Sophie Voillot, complice précieuse, qui a remporté avec sa traduction d’Un jardin de papier le premier d’une série de Prix littéraires du Gouverneur général et qui a été finaliste au même prix deux ans plus tard avec Logogryphe. Ainsi que celle de Dominique Fortier qui m’a avoué un jour avoir été séduite à l’idée de soumettre son premier roman, Du bon usage des étoiles, à un éditeur assez fou pour publier Logogryphe.

La publication conjointe des deux ouvrages de Thomas Wharton est, en définitive, un pied de nez à cette désagréable idée qu’un livre est périssable, défini, circonscrit. Comme moi, Thomas Wharton croit aux livres fuyants, à ceux qui nous échappent tantôt par leur pouvoir d’évocation, tantôt par la force des images qu’ils impriment en nous. Abandonner l’illusion de tout saisir, se soustraire à la mesure, voilà peut-être deux envies qui traversent non seulement Un jardin de papier et Logogryphe, mais bien d’autres publications qui ont suivi.

Bon voyage.

Antoine Tanguay, Éditeur

30 octobre 2018

Karoline Georges, récipiendaire du Prix littéraire du Gouverneur général

Nous sommes très heureux de vous annoncer que Karoline Georges a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie Romans et nouvelles avec son sublime roman De synthèse. Le jury pour cette catégorie était cette année composé de Martine Batanian, Carole David et André Girard. Ce prix prestigieux s’accompagne d’une bourse de 25 000$.

Rappelons que Karoline Georges a également raflé le Prix Jacques-Brossard, le Prix Arlette-Cousture et le Prix Aurora Boréal pour ce roman.

Toutes nos félicitations à l’auteure!

3 octobre 2018

Karoline Georges et Catherine Leroux finalistes aux Prix littéraires du Gouverneur général!

Félicitations à Karoline Georges et Catherine Leroux qui sont toutes les deux finalistes aux Prix littéraires du Gouverneur général!

Karoline est finaliste avec son roman De synthèse dans la catégorie Romans et nouvelles. Ce livre a déjà eu un parcours époustouflant en accumulant les honneurs, dont le Prix Jacques-Brossard de la science-fiction et du fantastique québécois, le Prix Arlette-Cousture et le Prix Aurora Boréal du meilleur roman. De synthèse met en scène une femme qui décide de se faire elle-même image à travers le monde virtuel et son avatar, Anouk, qui devient une complétion d’elle-même.

Quant à Catherine, elle est en lice pour sa traduction française du roman Le saint patron des merveilles dans la catégorie Traduction. Ce roman se déroule à des époques différentes, en Italie. Les deux récits se reflètent, orchestrent dans une même partition amours illicites, crimes et constellations, et font entendre la musique du cœur par-delà les âges.

Les gagnants seront annoncés le 30 octobre et les prix seront remis par Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, le 28 novembre au Rideau Hall à Ottawa. Les lauréats recevront une bourse de 25 000$.

Félicitations également à Rawi Hage qui est finaliste du côté anglophone avec son roman Beirut que nous aurons le plaisir de publier dans sa version française prochainement.

Futur (im)parfait : rencontre entre Andri Snær Magnason et Karoline Georges

À l’occasion de la venue exceptionnelle de l’auteur islandais Magnason au Québec, nous organisons une rencontre qui s’annonce pétillante entre lui et Karoline Georges où ils échangeront sur l’avenir de l’humanité.

Magnason est l’auteur du phénomène LoveStar, un récit jubilatoire racontant une vision absurde et terriblement juste d’un futur où les âmes sœurs sont identifiées par un simple calcul. Pour ce roman, il a remporté le Grand Prix de l’Imaginaire en 2016 et il a également fait partie de la première sélection du Prix des libraires 2016.

Karoline Georges a publié sept livres. Son dernier, De Synthèse, est un récit d’une grande lucidité. Il raconte l’histoire d’une femme qui décide de se faire elle-même image à travers le monde virtuel et son avatar, Anouk, qui devient une extension d’elle-même. Ce livre a remporté plusieurs honneurs, dont le Prix Jacques-Brossard de la science-fiction et du fantastique québécois, le Prix Arlette-Cousture et le Prix Aurora Boréal du meilleur roman. Il est actuellement finaliste pour le Prix littéraire du Gouverneur général.

La discussion bilingue sera animée par Neil Smith, traducteur montréalais et auteur du très apprécié roman Boo (Prix Paragraphe Hugh MacLennan).

L’événement Futur (im)parfait se déroulera à la librairie Gallimard, le 15 octobre à 17h30.

2 octobre 2018

Six degrés de liberté à la sélection du Frye Académie

La programmation du Festival Frye 2019 est officiellement sortie. Cette année, Nicolas Dickner, avec son roman Six degrés de liberté, fait partie de la sélection francophone du Frye Académie aux côtés de Fanny Desmeules et son livre Déterrer les os. Les livres anglophones sont The original face de Guillaume Morissette et The electrical field de Kerri Sakamoto.

Le Frye Académie est un combat de livres d’auteurs canadiens contemporains en français et en anglais. Un jury formé de jeunes entre quatorze ans et dix-sept ans aura à lire, discuter et débattre des quatre livres en lice. L’auteur du livre gagnant est ensuite invité à venir rencontrer le jury lors d’une activité ouverte au public dans le cadre du festival.

Le Festival Frye se déroulera du 27 avril au 4 mai 2019.

25 septembre 2018

Les Frères Sisters au cinéma!

Alto est heureuse de vous informer que l’adaptation cinématographique du roman de Patrick deWitt, Les Frères Sisters, sera à l’affiche au Québec dès le 12 octobre 2018. Ce western jubilatoire a déjà eu un parcours exceptionnel, raflant, en anglais et en français, plusieurs prix littéraires. Le long métrage, récompensé du Lion d’argent du meilleur réalisateur à la dernière Mostra de Venise et présenté au dernier Festival international du film de Toronto, a été réalisé par Jacques Audiard, un réalisateur et scénariste à succès qui a accumulé les récompenses les plus prestigieuses pour les films De battre mon cœur s’est arrêté, Un prophète, De rouille et d’os et Dheepan. Pour Les Frères Sisters, le cinéaste s’est entouré d’un casting hollywoodien composé de Joaquin Phoenix, Jake Gyllenhaal et John C. Reilly, eux-mêmes plusieurs fois récompensés pour leurs performances. La production a décidément tous les éléments de son côté pour être une réussite!

Pour la bande-annonce, cliquez ici.

10 septembre 2018

Accords Bières & Romans

Alto vous invite dans ses bureaux pour un 5 à 7 littéraire, dans le cadre des Journées de la culture. Au programme : lectures et dégustation de bières québécoises, en compagnie des auteurs Matthieu Simard (Les écrivements) et Larry Tremblay (L’impureté), ainsi que du comédien Patrick Ouellet.

Réservation obligatoire : alto@editionsalto.com

6 septembre 2018

Karoline Georges est finaliste au Prix des Horizons imaginaires 2019

Un autre honneur pour Karoline Georges! L’auteure est finaliste au Prix des Horizons imaginaires 2019 pour son roman De Synthèse. Ce prix permet aux cégépiens de découvrir des œuvres de science-fiction et de fantastique écrites par des auteurs francophones du Canada. Le jury intercollégial du prix lira les œuvres en lice et participera à des activités littéraires tout au long de l’année scolaire 2018-2019. Pour découvrir l’ensemble des finalistes, vous pouvez visiter le site du Prix des Horizons imaginaires.

De synthèse avait déjà été récipiendaire du prix Jacques Brossard de la science-fiction et du fantastique québécois, du prix Arlette-Cousture et du prix Aurora Boréal, catégorie meilleur roman 2018. Il sera d’ailleurs publié en anglais chez Coach House en 2019.

5 septembre 2018

La femme de Valence en lice pour le Prix des Rendez-vous du premier roman – Lectures plurielles

Nous avons le plaisir d’annoncer que le premier roman d’Annie Perreault, La femme de Valence, est en lice pour le Prix des Rendez-vous du premier roman – Lectures plurielles.

Ce prix est une collaboration entre Lectures plurielles, en France, et les Rendez-vous du premier roman, au Québec.

Le dévoilement du lauréat aura lieu au mois de mars et le gagnant se méritera une bourse de 1000$. Il sera également convié au Festival Metropolis bleu à Montréal, au début de mai 2019, ainsi qu’au 32e Festival du premier roman à Chambéry en France, à la fin de ce même mois. La sélection québécoise du prix est disponible sur le site de l’UNEQ.

Nous souhaitons le meilleur des succès à Annie Perreault !

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Rejeter