18 septembre 2013

Sortie du film Absences

 

Absences

 

Absences, un documentaire relatant, entre autres, l’histoire de Deni Y. Béchard (Remèdes pour la faim) prendra l’affiche le 20 septembre à Montréal et à Québec.

Réalisé par Carole Laganière et produit par Colette Loumède ce film « explore des territoires intérieurs douloureux où coexistent sentiment de perte et résilience ».

Plus d’information et bande-annonce sur le site de l’ONF.

 

13 mai 2013

Patrick deWitt lauréat du Prix des libraires du Québec avec ses Frères Sisters

deWitt Patrick (c) Danny Palmerlee 3Après un parcours époustouflant tant au Canada qu’au Québec, Alto est fier d’annoncer que le roman Les frères Sisters de Patrick deWitt a remporté aujourd’hui le Prix des libraires du Québec (catégorie hors Québec).

Fait à noter : c’est la première fois que ce prix est remis à un titre « étranger » publié par un éditeur québécois. Cela démontre la force et le potentiel de l’édition québécoise sur l’échiquier international et la solidité de la chaîne du livre d’ici. Alto en profite d’ailleurs pour remercier l’ensemble des libraires pour leur formidable appui envers le roman de Patrick.

L’auteur est présent au Québec cette semaine pour une courte tournée de promotion, du 14 au 16 mai. Enfin, tous sont invités à venir trinquer avec l’auteur et l’éditeur ce mardi 14 mai au très chic bar Paspébiac à partir de 18h. Il y aura également une soirée à Québec, le mercredi 15 mai, à la brasserie Korrigane dès 18h.

Toutes nos félicitations à Patrick pour cette extraordinaire chevauchée.

27 novembre 2012

Offrir des livres numériques, c’est maintenant possible!

carte_USB_LansensToujours en quête de nouvelles façons de rejoindre un lectorat grandissant et de plus en plus diversifié, Alto lance une nouvelle série de cartes/clés USB en édition limitée.

Pour la première fois, l’éditeur, reconnu pour le soin apporté à ses ouvrages, dresse un pont entre le livre numérique et l’objet avec une première série de cinq cartes, contenant chacune de trois à cinq romans au format ePub. Cette clé peut aussi être utilisée pour stocker jusqu’à 250 fichiers lisibles sur toutes les tablettes numériques, les téléphones intelligents ou les ordinateurs (Mac et PC). Une bibliothèque dans votre poche, en quelque sorte.

Alto reste bien entendu soucieuse d’offrir de « bons vieux » livres publiés avec soin, mais l’amour que nous portons aux œuvres de nos auteurs nous pousse à célébrer de façon différente leur talent, sur de nouveaux supports.

26 avril 2012

10 000$ offerts à la Fondation pour l’alphabétisation

01-PrésentationLes Éditions Alto, en collaboration avec le journal Voir et les imprimeries Transcontinental, sont fières d’annoncer qu’elles ont procédé à la remise d’un chèque de 10 000$ à la Fondation pour l’alphabétisation.

Ce montant représente l’ensemble des profits générés par la vente du recueil de chroniques de Nicolas Dickner, Le romancier portatif.

23 février 2012

Une première Québécoise chez Phébus

Layout 1Alto est fier d’annoncer la parution prochaine de Maleficium aux Éditions Phébus en France.

« Je n’ai qu’à ouvrir le catalogue Phébus pour avoir sous les yeux la liste de tous les auteurs qui m’ont le plus marquée : Charles Dickens, Wilkie Collins, Charles Palliser, Mervyn Peake, et même Kenneth Grahame… J’ai vraiment l’impression qu’en entrant dans cette maison, Maleficium a trouvé une famille d’adoption. »
– Martine Desjardins

Martine Desjardins est la première auteure québécoise à rejoindre le riche catalogue de Phébus qui comprend plusieurs titres des grands auteurs de la littérature étrangère contemporaine (Elif Shafak, Hugo Hamilton, Joseph O’Connor) et classique (Wilkie Collins, Jack London). Nous souhaitons à ce magnifique roman, gagnant du Prix Jacques Brossard – Meilleur livre de science fiction et de fantastique au Québec, finaliste au Prix des libraires du Québec, au Prix littéraire du Gouverneur général, au Prix France-Québec, au Prix des cinq continents de la Francophonie et au Grand Prix littéraire Archambault, tout le succès qu’il mérite auprès de nos cousins français.

12 juin 2011

Du bon usage des étoiles remporte un prix en France

Layout 1

Dans le cadre du festival « Étonnants Voyageurs » qui se déroulait à Saint-Malo entre le 11 et le 13 juin, l’édition française du roman de Dominique Fortier, Du bon usage des étoiles, a remporté le prix « Gens de mer ». Soutenu par les Thermes Marins de Saint-Malo, le prix « Gens de Mer », connu entre 1996 et 2005 sous l’appellation « Faubert de Coton », récompense les ouvrages littéraires à caractère maritime. Du bon usage des étoiles, paru en avril dernier dans la collection Vermillon des éditions La Table Ronde, remporte ainsi son premier prix sur le territoire français.

Toutes nos félicitations à Dominique !

16 novembre 2010

Sophie Voillot remporte un Prix littéraire du Gouverneur général

046986_CouvertBasse_#2909EA.qxdLes Éditions Alto félicitent Sophie Voillot qui a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général 2010 pour sa traduction du roman Le cafard de Rawi Hage. Voici le commentaire du jury :

« Sophie Voillot est sensible aux intentions de l’auteur et réussit magistralement à reproduire le ton dur et sombre du roman. Elle a su trouver un style où l’ironie se teinte de violence et la gravité, de légèreté. Sa traduction, d’une grande finesse, fait honneur à ce texte complexe et multiforme, qui jongle entre la chronique urbaine et les envolées fantastiques, et qui trace le portrait d’une époque sans merci et de personnages hors du commun. »

Toutes nos félicitations à Sophie qui, rappelons-le, à déjà remporté ce prix en 2006 pour sa traduction d’Un jardin de papier de Thomas Wharton.

17 mai 2010

Maleficium sacré meilleur roman fantastique de l’année

046986_CouvertBasse_#2909EA.qxdMartine Desjardins, auteure de Maleficium est la lauréate du prix Jacques-Brossard de la science-fiction et du fantastique qui récompense la meilleure production de l’année 2009. Le prix, assorti d’une bourse de 2500 $, lui a été remis samedi le 15 mai, à l’occasion du congrès Boréal. Martine Desjardins l’a emporté sur les deux autres finalistes, Joël Champetier (Le mystère des Sylvaneaux, Alire), et Yves Meynard (L’enfant des mondes assoupis, Alire).

Voici un extrait du commentaire du jury : « Un roman qui se nourrit de l’exacerbation de l’inquiétante étrangeté propre au fantastique en utilisant un vocabulaire très riche et recherché. Martine Desjardins y déploie une érudition étourdissante en matière de culture matérielle et de négoce qui force l’admiration. Elle crée un climat de mystère autour d’une femme fatale dont on peut admirer les différentes incarnations au fil de sept chapitres narrés par autant de personnages masculins. Le huitième récit, qui présente la version de la séductrice affligée d’une affreuse cicatrice à la lèvre supérieure, vient clore admirablement une histoire de vengeance. Martine Desjardins possède, outre un style d’un raffinement exquis, une maîtrise de la narration qui s’appuie sur la connaissance des mécanismes du conte oriental, telle une Shéhérazade des temps modernes. »

Bravo Martine et longue vie au maléfice !

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Rejeter