Chaque livre contient sa propre histoire. Pour embrasser toutes celles qui fleurissent dans ce Jardin de papier, il faut en raconter plusieurs : une rencontre dans les ruines d’une librairie de Québec, la quête d’un imprimeur sommé de créer un livre infini pour satisfaire un excentrique féru d’énigmes, un périple fabuleux de Venise à Alexandrie en passant par Canton et Londres, en compagnie d’un automate, d’un corsaire à la peau d’ébène et d’une jeune fille capable de respirer sous l’eau.

Chaque livre en contient aussi d’autres. Imaginez la réunion, sous le couvert d’une « bibliographie de livres imaginaires », d’oeuvres littéraires dont les pages disparaissent pour migrer vers d’autres bouquins, d’un roman envahissant la réalité ou d’un personnage expulsé de sa fiction, de livres aussi grands que des îles… Imaginez bien ce livre. Fermez les yeux, ouvrez-les. Il est là, entre vos mains.

OEuvres soeurs enfin rassemblées, Un jardin de papier et Logogryphe offrent la plus éclatante célébration du pouvoir magique de la fiction depuis Borges et Calvino.

Préface d’Alberto Manguel

Traduit de l’anglais par Sophie Voillot