Nouveau

Dominique Fortier

Les ombres blanches

$15.99$25.95

Les ombres blanches de Dominique Fortier

Effacer
ISBN : N/A

Comment mesure-t-on une vie ? Peut-elle se stérer en poèmes, comme on compte les pieds dans un alexandrin ? Que reste-t-il de nous quand nous ne sommes plus ? 

À sa mort en 1886, Emily Dickinson a laissé derrière elle, pêle-mêle, des centaines de textes griffonnés sur des bouts de papier que sa soeur Lavinia découvre avec stupéfaction. Elle en confiera la publication à Mabel Loomis Todd, la maîtresse de leur frère. Sans ces deux femmes, et l’apport de Susan Gilbert Dickinson, belle-soeur et amie de coeur d’Emily, le monde n’aurait jamais rien connu de cette formidable oeuvre fantôme, sans doute l’entreprise poétique la plus singulière de toute l’histoire de la littérature américaine. 

Les ombres blanches reprend l’histoire là où se terminait Les villes de papier, pour en raconter la suite improbable, quasi miraculeuse : la naissance d’un livre des années après la mort de son auteure. Dans ces pages sensibles et lumineuses, Dominique Fortier explore, à travers la poésie de Dickinson, le pouvoir mystérieux qu’exercent les livres sur nos vies, et sonde le caractère à la fois fragile et nécessaire de la littérature. 

Coup de coeur Renaud-Bray

Échos

Léa Harvey

Le Soleil

★★★★
« Après Les villes de papier, on soulève la première page des Ombres blanches comme on ouvre la porte de la maison familiale : avec le sentiment réconfortant d’être de retour chez soi. »

Marc Cassivi

Pénélope

«C’est une ode à la littérature. […] Si vous avez aimé Les villes de papier, courez chercher le livre!»

Chantal Guy

La Presse

«Ce livre m’a autant ravie que Les villes de papier, entre autres parce que j’étais heureuse de retrouver le même univers d’une infinie dentelle sous la plume de Fortier.»

Monique Roy

Châtelaine

«Un pur enchantement! […] Ce récit brillant nous entraîne au plus près de la poésie d’Emily Dickinson.»

Coup de pouce

«Aussi tendre, sensible et intelligent que Les villes de papier, ce récit plonge de nouveau dans l’univers de la poétesse Emily Dickinson, mais cette fois, du point de vue de celles qui lui ont survécu et qui ont cru en son talent. […] Un vrai bonheur!»

Ariane Cipriani

Culture Club

«Ce sixième roman de Dominique Fortier, Les ombres blanches, est un enchantement. […] C’est un livre qu’on dévore lentement, où l’on savoure chaque phrase.»

Philippe Manevy

Lettres Québécoises

« Les ombres blanches apparaît comme une méditation d’une rare profondeur sur les liens ambivalents qui unissent la littérature et la vie. »

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!

«Ce nouvel ouvrage est une grande réussite!»

Yvon Paré

Littérature du Québec

«Un livre formidable de sensibilité, d’attention et de délicatesse où l’on entend respirer les proches d’Emily, le chant des oiseaux autour de la maison, le vent dans les arbres, les parfums qui se répandent dans le jardin.»

Elle Québec

«L’écrivaine ne pouvait pas mettre un point final à son histoire autour de la poète américaine Emily Dickinson, si bien que dans Les ombres blanches […] elle reprend l’histoire là où se terminait la précédente, pour raconter la naissance d’un livre, des années après la mort de son autrice.»

Marie Fradette

Le Devoir

«Ce qui fait la force de ce récit, le nœud, ou même l’enjeu de cette mise en scène, reste avant tout l’évanescence des choses, des relations, des êtres.»

Chrystine Brouillet

Salut Bonjour

« Dominique Fortier nous revient avec grand bonheur avec Les ombres blanches. […] C’est la grâce à l’état pur! »

Marie-France Bornais

Le journal de Québec

« La talentueuse Dominique Fortier […] raconte la naissance quasi miraculeuse du livre d’une des autrices les plus importantes de la littérature américaine, des années après sa mort. Explorant les personnages féminins dans l’entourage d’Emily Dickinson, elle montre à quel point la littérature est nécessaire… et parfois fragile. »

Marie-Anne Poggi

Club des Irrésistibles du réseau des bibliothèques de la Ville de Montréal

«Les Ombres blanches est un livre élégant et délicat, à garder précieusement dans sa bibliothèque.»

Jean-François Crépeau

Le Canada Français

« Les ombres blanches va au-delà de l’emprunt référentiel à la vie d’Emily Dickinson, car l’écrivaine Fortier a donné à chaque personnage la latitude de son imaginaire tout en préservant le réalisme approprié. »

Julie Roy

L'actualité

« Véritable travail d’orfèvre, ce livre poursuit la réflexion de l’autrice sur la place des femmes dans l’espace créatif. »

Geneviève

Mon coussin de lecture

« Ce roman, c’est la grandeur de l’âme humaine dans toute la simplicité du quotidien. Un portrait magnifique de celles qui sont encore là alors qu’Emily n’est plus, et qui ont contribué à faire connaître l’œuvre de celle qu’elles aimaient tant. »

Autrice | Traductrice

Dominique Fortier

Dominique Fortier construit depuis une quinzaine d’années une oeuvre singulière, au confluent de l’Histoire et de l’imaginaire. Son premier roman, Du bon usage des étoiles, a reçu le prix Gens de mer du festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo, alors que Au péril de la mer a été couronné par le Prix littéraire du Gouverneur général en 2016. Les villes de papier, une plongée dans l’univers de la poète Emily Dickinson, lui a valu le Prix Renaudot essai en 2020 et a été traduit dans une dizaine de langues. Les ombres blanches est son sixième roman.

Crédit photo : Carl Lessard