Elle est née un jour de pluie. Fascinée dès l’enfance par l’art des marionnettes, elle est initiée au monde des foires parisiennes par Petit Pierre qui, cédant aux charmes lunaires de cette Colombine à la voix d’ange, lui ouvre les portes d’une société de monstres magnifiques et de tisseurs de rêves. Mais un jour de pluie, un autre, elle fait la rencontre de l’Italien. Bientôt, la montreuse de marionnettes sent les ficelles de son existence lui échapper. Voici l’histoire de Marie Malvaux, condamnée à mourir pour avoir pratiqué son art par-delà toute morale.

Conte baroque mâtiné d’onirisme, Les laboureurs du ciel brouille en une subtile alchimie les frontières entre l’univers de la scène et celui du théâtre de rue, entre les monstres des foires et ceux, bien réels, qui hantent le Paris du XVIIe siècle. Une envoûtante procession de marginaux écorchés vifs qui, bien avant les Lumières, ont cherché dans les savoirs obscurs une façon d’éclairer le chemin menant au-delà de soi.

Lire un extrait