Nouveau

Joshua Whitehead

L'amour aux temps d'après

$14.99$24.95

Love after the end (L’amour aux temps d’après) de Joshua Whitehead

Effacer
ISBN : N/A

Une IA dans un corps de rat se rebelle. Une adolescente est maintenue captive à bord d’une île flottante pour millionnaires survivalistes. La mémoire d’un peuple s’écrit spontanément sur la peau de ses îhkwewak. Un camp de résistance autochtone accueille celleux qui refusent de participer à la colonisation interplanétaire. Une jeune fille bispirituelle rédige un manuel de survie à l’intention de ses semblables. À travers de bouillonnants récits d’anticipation, une chose a toujours le dessus : l’amour, sous toutes ses formes.
Sous la direction de Joshua Whitehead, étoile montante de la littérature indigiqueer, L’amour aux temps d’après est un projet collectif unique en son genre, au confluent de la science-fiction, de la culture queer et de la tradition autochtone. Neuf auteur·es des Premières Nations y imaginent des personnages LGBTQ2S+ dans un monde post-apocalyptique, mais sous l’angle de l’utopie, de l’espoir et de la solidarité.
Avec force, audace, une grande empathie et une imagination grisante, ces écrivain·es dansent entre futurisme et tradition, entre colère et rédemption pour former cette ode composite à la ténacité de la vie, à la beauté du monde et à la résilience de celleux qui l’habitent.

Sous la direction de Joshua Whitehead, avec les textes de Nathan Adler, Darcie Little Badger, Gabriel Castilloux Calderon, Adam Garnet Jones, Mari Kurisato, Kai Minosh Pyle, David Alexander Robertson, jaye simpson et Nazbah Tom.

Traduit par Sophie Voillot

Titre original: Love after the end

Prix Lambda Literary

Échos

Manon Dumais

Le Devoir

★★★★

« Alliant vision futuriste, traditions autochtones et réflexions environnementales, les récits n’adoptent pas un ton revanchard ni alarmiste, mais véhiculent une foi inébranlable en la nature humaine et un optimisme à rassurer les plus écoanxieux d’entre nous. »

Iris Gagnon-Paradis

La Presse

★★★★

« Ces histoires de résilience et d’amour recousent le fil cassé d’une humanité qui a perdu son sens, alors que la sagesse et les savoirs ancestraux des Premières Nations sont la clef de voûte vers la reconstruction, voire la réinvention de l’espèce humaine, traçant le pont entre le passé et le futur. »

Julie Roy

L'Actualité

« Ce livre est en quelque sorte un territoire inexploré qui bouleverse nos repères littéraires, notamment grâce à des textes empreints de sagesse et parsemés d’expressions autochtones […]. Si vous avez envie de découvertes, c’est par ici ! »

Magazine La Flèche

«Projet collectif unique en son genre, au confluent de la science fiction, de la culture queer et de la tradition autochtone. »

Revue Collections

« Joshua Whitehead a assuré la direction du génial collectif L’amour aux temps d’après, un livre qui réunit de talentueuses et audacieuses voix littéraires dont les fictions étonnantes, naviguant dans les eaux familières des codes science-fictionnels, mettent de l’avant de magnifiques personnages issus, en très grande majorité, des communauté s autochtones et LGBTQ2S+. »

Booklist

« Ces nouvelles sont des bouffées d’air frais dans le sous-genre de la littérature post-apocalyptique, souvent marqué par l’hyperindividualisme et le survivalisme. Une lecture essentielle pour tous ceux qui considèrent la science-fiction comme un moyen de créer des futurs nouveaux et différents. »

Publishers Weekly

« Plusieurs de ces nouvelles offrent un portrait d’une Terre morte d’où jaillit une vie nouvelle, chacune ultimement porteuse d’espoir, suggérant une manière d’avancer dans les ténèbres du présent. Puisant dans les profondeurs des puits de l’histoire et de l’expérience, ces puissantes histoires ne manqueront pas d’impressionner. »

Michelle Cyca

Vancouver Sun

« Entre ces pages, la survie est un exercice collectif. Et au milieu du chaos et de l’instabilité de chaque récit, chaque histoire renferme d’exquis moments d’intimité, rappelant au lecteur que l’amour sera toujours une raison de vivre. »

Alicia Elliott

Autrice de A Mind Spread Out on the Ground

« Ces nouvelles sont brillantes, éblouissantes et inspirées, et chacune d’entre elles a non seulement alimenté mon imagination, mais également rempli mon coeur, me rappelant à quel point la lecture d’une oeuvre écrite avec un amour absolu fait un effet différent. Découvrir L’amour aux temps d’après fut comme recevoir un verre rempli d’eau fraîche au milieu du désert. »

Daniel Heath Justice

Auteur de Why Indigenous Literatures Matter

« L’amour aux temps d’après est le livre dont nous avons besoin en ce moment, et bien au-delà du présent. Ses nouvelles sont dures, elles sont belles, elles sont drôles, tristes, effrayantes et remplies d’espoir. De bien des façons, les visionnaires bispirituel·le·s de ce recueil nous rappellent que la planète fait partie de notre famille. Je suis infiniment reconnaissant que ce livre existe, et plein de gratitude envers ces écrivain·es, ces artistes et l’éditeur de cette (ré)invention de futurs où l’amour, la libération et le rire des autochtones s’épanouit bien au-delà de l’imaginaire colonial. »

Auteur

Joshua Whitehead

Joshua Whitehead est bispirituel, indigiqueer et membre oji-cri / nehiyow de la Première Nation manitobaine de Peguis (Traité no 1). Auteur du roman Jonny Appleseed (Mémoire d’encrier, 2019), finaliste au Prix Banque Scotia Giller, et du recueil de poésie full-metal indigiqueer (Talonbooks, 2017), il a reçu le Prix d’histoire du Gouverneur général du concours Arts et récits autochtones en 2016. Il prépare actuellement une thèse de doctorat en littératures et cultures autochtones au Département d’anglais de l’Université de Calgary (Traité no 7).

Crédit photo : Sweetmoon Photography