Sarah Waters

L'Indésirable

$14.99$19.95

L’Indésirable de Sarah Waters

Effacer
ISBN : 978-2-923550-59-6

Hundreds Hall n’est plus que l’ombre de lui-même ; depuis longtemps les glaces ternies ont cessé de refléter ces fêtes qui animaient le manoir au temps de sa splendeur. Victime elle aussi des ravages de la Seconde Guerre mondiale et des tensions qui déchirent le tissu social de l’Angleterre, la famille Ayres, qui habite Hundreds depuis des générations, est abandonnée à son triste sort. Malgré la débâcle, la mère tente de cacher son infortune tandis que le fils, blessé au combat, peine à assurer la relève, aidé par sa soeur, Caroline, une femme vive et indépendante.

Venu un jour s’occuper d’une domestique souffrante, le docteur Faraday, qui a connu enfant la belle époque du manoir, se lie bientôt d’amitié avec la famille. Il sera avec elle témoin d’une succession d’événements de plus en plus effrayants. Se peut-il que les Ayres, hantés par les souvenirs d’une vie révolue, soient aussi tourmentés par une autre présence rôdant dans les corridors de Hundreds Hall ?

Subtil mélange de fresque familiale, de roman social et de suspense gothique, le cinquième ouvrage de Sarah Waters, finaliste au prix Booker, vient confirmer d’éclatante manière le formidable talent d’une romancière ensorcelante.

Traduit par Alain Defossé

Titre original: The Little Stranger

Échos

Martine Desjardins

L’actualité

« Sarah Waters, comme une araignée cruelle, file lentement sa toile autour de ses lecteurs et réussit à les emberlificoter complètement. Une fois L’Indésirable terminé, ils n’auront qu’une envie : aller effectuer quelques réparations. »

Sonia Sarfati

La Presse

« Sarah Waters crée ici une atmosphère gothique d’un réalisme palpable. L’effet de claustrophobie. L’inquiétude face à ce qui pourrait arriver. Et qui n’arrivera peut-être pas. Ou plus tard. Ou pas quand on pensait que… L’indésirable, par sa lenteur voulue, par son ambiance qui prend au ventre et serre doucement, doucement, de plus en plus fort, se lit avec l’impression d’être, de devoir être aux aguets. C’est prémédité, bien sûr. »

Danielle Laurin

ELLE Québec

« L’écriture est fluide, le style fin, élégant. Le genre de roman dans lequel on plonge et qu’on dévore du début à la fin. »

Patrick Senécal

« Ce livre est la preuve que l’épouvante peut être distillée avec très grande subtilité, à travers des personnages d’une incroyable finesse. L’une de mes plus belles découvertes littéraires des dernières années. »

Anne Lagacé-Dowson

Vous m’en lirez tant

« [Sarah Waters] a réussi à créer une atmosphère très convaincante. »

René Homier-Roy

C’est bien meilleur le matin

« Vraiment spectaculaire, très agréable, de la très bonne écriture. »

Marie-France Bornais

Journal de Montréal

« Il est savamment mené par une écrivaine qui sait, par ses descriptions et des retournements inattendus, comment inciter ses lecteurs à lire une page de plus, puis une autre, puis une autre, et souvent de plus en plus vite, avec la gorge sèche et un frisson le long de l’échine. »

Le libraire

« Cette fresque familiale gothique située dans l’Angleterre des années 40 soulève les passions des critiques et des lecteurs depuis sa sortie en librairie. »

Gérard DuBois

Né en France en 1968, Gérard DuBois décide de s’établir à Montréal après avoir terminé ses études en arts graphiques à l’École supérieure Estienne, à Paris. L’artiste a collaboré avec plusieurs périodiques importants, comme Time Magazine, The New York Times, Le Monde, Rolling Stone, Playboy et Forbes. Son travail…

Autrice

Sarah Waters

Sarah Waters est née à Neyland, dans le comté de Pembroke (pays de Galles) en 1966. Titulaire d'un doctorat en littérature anglaise, elle a été libraire et professeure. Son premier roman, Caresser le velours, a été adapté pour la télévision, tout comme Affinités et Du bout des doigts, finaliste aux prix Orange et Booker. La romancière, reconnue mondialement pour la somptuosité de ses fresques historiques baroques et sensuelles, a remporté le British Book Award en 2002 et a été nommée trois fois Auteur de l'année en Angleterre. Finaliste au prix Booker, son cinquième roman, L'Indésirable, a été traduit dans plus de vingt-cinq pays. Elle vit aujourd'hui à Londres.

Crédit photo : Charlie Hopkinson

Aussi chez Alto