Prix littéraire

Jonas Gardell

N'essuie jamais de larmes sans gants

Ce roman d’une grande humanité est disponible en livre audio sur Audible

$13.99$24.95

N’essuie jamais de larmes sans gants de Jonas Gardell

Effacer
ISBN : N/A

Rasmus fuit son village et l’étouffant nid familial pour se jeter à corps perdu dans sa nouvelle vie à Stockholm, où brille l’espoir d’être enfin lui-même. Benjamin, lui, est déchiré entre le chemin tracé d’avance par son appartenance aux Témoins de Jéhovah et son simple désir d’aimer quelqu’un qui l’aimera en retour. C’est Paul, mère poule pour les gais égarés, qui les réunit par hasard une nuit de Noël. Ils repartiront main dans la main sans savoir que leur pas de deux enfiévré les mènera au bord de l’abîme. Que l’un d’eux tombera sous la lame d’une faucheuse que personne ne connaît encore : le sida.

Magistral hymne à la vie et à la tolérance vendu à plus d’un demi-million d’exemplaires et adapté à la télévision, N’essuie jamais de larmes sans gants documente parfois crûment une époque incandescente et trouble dans une prose sans compromis. Un témoignage aussi déchirant que nécessaire, pour ne pas oublier le chemin parcouru et pour continuer d’avancer, ensemble.

Traduit par Jean-Baptiste Coursaud et Lena Grumbach

Titre original: Torka aldrig tårar utan handskar

Prix Libr'à Nous
Prix des libraires du Québec
Coup de cœur Renaud-Bray

Échos

Jérémy Laniel

Voir

«Gardell signe ici l’un des grands livres de la dernière année.»

Michel Tremblay

Plus on est de fous, plus on lit !

«C’est un roman aux thèmes universels, […] d’une grande humanité.»

May Telmissany

Le Devoir

«Il s’agit d’une œuvre romanesque magnifique, ciselée comme un objet d’orfèvrerie. La narration est à la fois poétique et déchaînée ; l’esthétique de l’enchevêtrement rappelle l’effet du montage parallèle au cinéma ; l’échafaudage accaparant de l’action à la manière de Proust et l’ambition sociohistorique de l’œuvre confèrent au récit la force et la magie d’une tornade. Et ce, dès les premières pages du roman, qui s’avère monumental dans le vrai sens du terme. Au-delà même de la fureur qu’il suscite contre l’injustice, il fait pleurer, rire et réfléchir. Un incontournable de la littérature mondiale.»

Pierre Durand

Châtelaine

«L’auteur fait se côtoyer la beauté et l’horreur dans un style magnifique. Ce roman est aussi très bien documenté, on y parle entre autres de la lutte pour les droits des gais, de l’épidémie du sida et de l’inertie des gouvernements face à ce fléau, sans que cela nuise au récit. Une œuvre essentielle pour la mémoire collective.»

Claudia Larochelle

Téléjournal 18h - Radio-Canada

«C’est touchant, c’est fort, c’est un cri du coeur avec beaucoup d’humanité. C’est un livre qui est précieux et qui marque une tranche de notre histoire.»

Télérama

«Précisément documenté, embrassant l’Histoire, le social et le politique, empli d’une rage et d’une énergie le plus souvent exprimées par un humour au tranchoir […]. Tombeau littéraire dédié aux amis disparus, ce roman bouleversant est d’abord un extraordinaire témoignage de vie.»

Actualité

«Incontournable et tellement utile. Exceptionnel, à bien des égards, il livre au lecteur beaucoup plus qu’un plaisir romanesque.»

Martine Latendresse Charron

Le fil rouge

«Rares sont les livres qui font l’unanimité. J’ai pourtant l’impression que celui-ci fait partie de cette catégorie, la catégorie des livres qui marquent chaque et unique lectrice et lecteur qui a le bonheur et le privilège de se faire raconter cette histoire. Par l’universalité qui transcende l’oeuvre et qui la fait briller, un peu plus fort, dans les bibliothèques et les cœurs, je crois que ce roman, N’essuie jamais de larmes sans gant, sera dans le top 5 de mes lectures marquantes de 2018.»

Le Monde des Livres 

«Un requiem pour une génération disparue.»

Livres hebdo

«N’essuie jamais de larmes sans gants est ainsi à la fois une histoire d’amour tragique, un Mausolée des amants.»

Valérie Lessard

Les Malins, Radio-Canada

«On peut souligner l’audace de cette couverture. Une image qui témoigne de la qualité du texte à la fois percutant et d’une poésie extraordinaire.»

René Homier-Roy,

Culture Club, Radio-Canada

«Très joliment écrit […], c’est très très bon.»

Simon Boulerice

«Nécessaire travail de mémoire, œuvre fignolée et douloureuse, ce livre, c’est de la dentelle qui, à chaque page, te fait un paper cut

Jhade Montpetit

Les Malins, Radio-Canada

«Un roman engagé et fouillé qui témoigne avec beaucoup de sensibilité et d’efficacité de la situation qui se déroule en Suède.»

André Roy

Fugues

«Par son ton habité par la fureur et le désespoir, hanté par la mort et le chagrin, ce roman suscite une intense émotion. Il restera inoubliable pour ses lecteurs.»

Michel Hubert

Alliance Arc-en-cie

«Magistral hymne à la vie et à la tolérance vendu à plus d’un demi-million d’exemplaires et adapté à la télévision, N’essuie jamais de larmes sans gants est à la fois un document historique, un roman d’apprentissage et un roman d’Amour.[…] L’histoire en elle même est universelle et devient un témoignage nécessaire, pour ne pas oublier le chemin parcouru et pour ne pas surtout pas oublier nos chers disparus et pour pouvoir continuer d’avancer, ensemble et nous rappeler de vivre.»

Jessica Dostie

Métro

«Plus qu’un récit touchant, c’est une passionnante leçon d’histoire et de sociologie que nous sert l’auteur, qui documente cette époque pas si lointaine où l’intolérance était le lot des homosexuels.»

Le Droit

«On en dit partout qu’il est un des grands romans de l’année… Ce pourrait être le grand roman de votre été!»

Jérémy Laniel

Y a pas deux matins pareils, Radio-Canada

«Un livre nécessaire.[…] Un roman qui nous scie les jambes. C’est bien amené, on n’est jamais dans le pathos avec Jonas Gardell.»

Dominique Blondeau

Ma page littéraire

«Un récit bouleversant qui souligne la beauté solidaire des êtres entre eux. […] Plaisir romanesque, certes, mais un témoignage essentiel pour réveiller la conscience universelle quand elle s’est assoupie dans ses léthargies confortables.»

Geneviève Hould

Polar, noir et blanc

«C’est doux et cru à la fois. […] J’ai un point en commun avec Simon Boulerice et Michel Tremblay: j’ai été bouleversée par cette lecture. Bouleversée et même élevée.»

Paul-François Sylvestre

L'Express

Le livre est un magistral hymne à la vie et à la tolérance.

Catherine Pogonat

«Le roman qui me hante depuis des semaines! Bouleversant, essentiel et captivant. Un livre qui laisse des traces.»

Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques

Journal de Montréal

« C’est écrit avec une telle précision, une telle humanité qu’il est impossible de ne pas s’attacher et pleurer la mort de ceux qui, l’instant de 464 pages, sont devenus des proches. »

Myriam Daguzan-Bernier

Moteur de recherche - ICI Première

«Un roman absolument percutant»

Mariana Mazza

Bonsoir bonsoir! - ICI Télé

«Ça reste, encore aujourd’hui, un des livres les plus incroyables sur l’homosexualité. Vous devez lire ça, c’est écoeurant!»

Marie-Soleil Dion

Journal de Montréal

«Un roman magnifique.»

Guillaume Dumas

Téléjournal Québec - ICI-télé

«Un livre bouleversant. Un livre qui est dur mais qui reste très humain. C’est pour moi un incontournable.»

Marie-Soleil Dion

Les libraires

« C’est rare, un livre qui nous défait en le lisant. Il m’a habitée longtemps. »

Anne-Marie Duquette

Les libraires

«Un roman dans les règles de l’art, de longue haleine comme il ne s’en fait plus. À travers une narration tant sentie, sensible et intime que sociologique et critique, les personnages nous entraînent dans l’univers à la fois reclus et militant, sombre et scintillant, stéréotypé et fidèle des homosexuels européens au temps de l’éclosion du « cancer homosexuel », le VIH.»

Anne-Sophie Boudreau

Radio Gaspésie

«Je suis ressortie de ma lecture avec le sentiment d’avoir aimé profondément des personnes qui n’existent pas. […] C’est un chef-d’oeuvre!»

Claire-Marine Beha

ICI ARTV, Radio-Canada

«Ce récit, empreint de lyrisme, nous rappelle que la tolérance est essentielle et qu’à une époque pas si lointaine souffraient et mouraient dans la plus grande ignorance des millions de personnes homosexuelles.»

Jonas Gardell crédit photo Thron Ullberg

Auteur

Jonas Gardell

Jonas Gardell est né en Suède en 1963. Il fait des débuts tonitruants en littérature en 1985 avec un roman sur l’amour homosexuel. Il a énormément publié depuis, romans et pièces. Auteur très apprécié, il est aussi réputé en Suède pour ses one-man-show décapants et ses interventions provocantes à la télévision.

Crédit photo : Thron Ullberg

Fiche de lecture

Une fiche de lecture est disponible pour ce titre.

Nouveau programme de récompenses d'Alto Cliquez ici pour plus d'information