Au Nord, Anna entreprend de traverser le lac Baïkal, immensité gelée vieille de vingt-cinq millions d’années, capable de l’avaler à tout instant. Un homme surnommé l’Ours la recueille dans son antre. À l’Ouest, la fougueuse Eleonore s’enflamme pour le cosmonaute Youri Gagarine sans jamais l’avoir rencontré. À l’Est, dans les années 1990, une jeune Anna partage avec Gaby l’étoile filante un compartiment à bord du Transsibérien. Au Sud, Celle qu’on ne voit pas recolle les fragments de vie qui s’infiltrent dans son roman. Tous sont liés par une volonté d’avancer à l’instinct avec dans le coeur une boussole cassée. 

Annie Perreault signe un roman polyphonique d’une rare puissance, une vaste tapisserie d’obsessions et d’illusions, de grands froids et de silences, le récit de traversées courageuses de géographies trop vastes pour s’y sentir chez soi. 

Lire un extrait