Tout commence par un cambriolage. Non pas un banal vol d’argent, mais un crime aux conséquences drôlement plus sérieuses.

Un mercredi du mois de février, un homme coiffé d’un extravagant chapeau violet demande à ses treize victimes de lui remettre l’objet qui a la plus grande valeur à leurs yeux, et en profite pour subtiliser 51% de leur âme. Dès le lendemain, une série d’événements étranges s’amorce : l’un se réveille transformé en bonhomme de neige, une autre métamorphosée en bonbon, une jeune fille est poursuivie par son tatouage, un bébé défèque des devises. Et Stacey Hinterland se met à rapetisser.

Aussi craquant qu’une mignardise, Minuscule se déguste comme une fable. Au-delà du farfelu et de l’étrange, ce récit d’une fraîcheur réjouissante sur la reconquête amoureuse cache un autre secret : c’est parfois en rapetissant qu’on grandit.

Traduit de l'anglais (Canada) par Nicolas Dickner

Lire un extrait