Emily St. John Mandel

La mer de la tranquillité

$17.99$28.95

La mer de la tranquillité, par Emily St. John Mandel, traduit par Gérard de Chergé

Effacer
Sorry, this product is not available in your country ISBN : N/A

1912. Edwin St. Andrew a dix-huit ans lorsqu’il traverse l’Atlantique en bateau à vapeur, mis au ban de la bonne société. Il se laisse porter jusqu’en Colombie-Britannique où, fasciné par la beauté de la nature sauvage, il est témoin d’une expérience qui le choque profondément.

2020. Un compositeur, lors d’un concert, présente aux spectateurs une étrange vidéo filmée par sa sœur où la forêt cède brièvement la place à l’obscurité, aux notes d’un violon et à un bruit évoquant une pression hydraulique.

2203. Une écrivaine est en tournée de promotion de son livre sur la Terre alors qu’une pandémie menace d’éclater.

Deux siècles plus tard, Gaspery-Jacques Robert est embauché pour enquêter sur une anomalie susceptible de prouver la théorie de la simulation. Il découvre une série de vies bouleversées et entreverra la chance de faire quelque chose d’extraordinaire qui perturbera la chronologie de l’univers.

Un fabuleux roman sur l’art, le voyage dans le temps, l’amour et la mort, par l’autrice de L’hôtel de verre et de Station Eleven (Prix des libraires du Québec).

Traduit par Gérard de Chergé

Titre original: Sea of Tranquility

Finaliste - Grand Prix de l’imaginaire 2024
Coup de cœur Renaud-Bray
Première sélection – Dublin Literary Award
Meilleur livre de science-fiction – Goodreads Choice Awards 2022
Sur la liste des lectures d’été de Barack Obama en 2022
Troisième tour - Prix Libr'à Nous 2024
Les meilleurs romans canadiens et étrangers de 2023-L'actualité

Échos

Anne-Frédérique Hébert-Dolbec

Le Devoir

«Avec sa plume gracieuse et hypnotique, Emily St. John Mandel compose un récit profondément intime et d’une grande portée philosophique, dont la logique poétique culmine en une finale savamment orchestrée.»
★★★ 1/2

Iris Gagnon-Paradis

La Presse

«Il y a quelque chose de beau, d’émouvant, de poétique dans la plume sensible de l’autrice, et dans ces personnages d’une vibrante humanité dont elle sait si bien dessiner les contours.»

8/10

The New Yorker

Déstabilisant, extraordinaire et bouillonnant.

Kirkus Reviews

Encore plus audacieusement imaginé que Station Eleven. Passionnant, pertinent et satisfaisant.

Publishers Weekly

Combinant avec brio l’imagerie de la science-fiction et de la pandémie, Mandel fonde sa riche spéculation métaphysique sur de petits moments d’humanité, magnifiquement observés. Tour à tour ludique, tragique et tendre, à ne pas manquer.

Wall Street Journal

Comme une ingénieuse maître de l’origami, Emily St. John Mandel paraît déterminée à ajouter, lors de chaque nouvelle œuvre, un nouveau pli à notre perception de la réalité et une autre dimension à ce que nous considérons comme le temps.

The New York Times

L’un des meilleurs romans [de l’autrice].

Hocine Bouhadjera

ActuaLitté

Emily St. John Mandel renouvelle le thème classique du voyage dans le temps à sa manière unique, dans une histoire envoûtante qui entremêle époques et personnages jusqu’au vertige.

Les libraires

«Cette œuvre singulière et audacieuse creuse avec brio plusieurs thèmes, comme la mort, la pandémie, le voyage dans le temps et la perception de la réalité.»

Christine Ferniot

Télérama

«Comme dans L’Hôtel de verre, son précédent ouvrage, Emily St. John Mandel parvient à faire entrer l’émotion, le sentiment, dans une œuvre spéculative qui décrit rigoureusement des vies alternatives, des voyages dans le temps.»

Patrice Sirois

Page par Page

«La mer de la tranquillité est une réussite absolue. Avec ce roman philosophique enveloppé dans la science-fiction, Emily St. John Mandel ne cesse de prouver qu’elle est l’une des plus grandes écrivaines canadiennes de notre époque.»

Sonia Sarfati

Le Devoir

«Un roman à la fois vaste et intime dont on sort hanté par les thèmes et émerveillé par la construction non linéaire très maîtrisée.»

L'actualité

Julie Roy

«Ce roman d’un peu moins de 300 pages est un petit concentré d’action, où les événements se succèdent sans temps morts. [...] Emily St. John Mandel a une plume concise et résolument accrocheuse : pas de flaflas, mais une intrigue qui garde le lecteur en haleine jusqu’à la toute fin.»

Léa Harvey

Le Soleil

«Entre la science-fiction et le roman policier, l’écrivaine à l’imagination débordante propose ainsi au public une toute nouvelle aventure.»

France Boisvert

Radio VM

«Il y a des moments de réflexion remarquables dans ce roman qui nous fait voyager un peu partout.»

 

François-Alexandre Bourbeau

Cochaux Show

«Une belle perle dont on ne sort pas indemne.»

Lettres québécoises

Thomas Dupont-Buist

«L'ensemble est si brillant, d'une mélancolie interstellaire, qu'il semble couler de source : simple au regard non exercé ; effroyablement complexe, en réalité.»

Les libraires

Caroline Gauvin-Dubé

«La mer de la tranquillité n'est pas qu'une histoire de voyage dans le temps, c'est un roman d'une grande poésie qui nous porte à réfléchir sur l'art, la solitude, la compassion et ce qui nous rend humains.»

Autrice

Emily St. John Mandel

Emily St. John Mandel est l’autrice de six romans, dont le plus récent est La mer de la tranquillité. Parmi ses œuvres précédentes, L’hôtel de verre a figuré sur la liste des livres préférés du président Barack Obama en 2020, a été finaliste au prix Scotiabank Giller et traduit en vingt-trois langues. Station Eleven, finaliste pour le National Book Award et le PEN/Faulkner Award, a remporté le prix Arthur C. Clark en 2015, entre autres honneurs. Le livre a également été traduit en trente-six langues et fait l’objet d’une série télévisée sur HBO Max. L’écrivaine vit à New York. 

Crédit photo : Sarah Shatz

Nouveau programme de récompenses d'Alto Cliquez ici pour plus d'information