Emily St. John Mandel

L'hôtel de verre

$19.99$29.95

L’hôtel de verre d’Emily St. John Mandel

Effacer
ISBN : N/A

Sur une île près de Vancouver, dans un hôtel à la beauté surréelle dressé au milieu d’une nature sauvage, convergent une poignée de destins fêlés. Alors qu’on attend la venue du riche propriétaire, un étrange graffiti apparaît sur la vitre de la réception. « Et si vous avaliez du verre brisé ? » Ce soir-là, une jeune femme prénommée Vincent officie au bar et le milliardaire lui fait une proposition qui fait tout basculer. Treize ans plus tard, elle disparaîtra du pont d’un cargo au large de la Mauritanie.

Au fil d’un récit à relais qui nous entraîne dans une multitude de lieux interlopes – coulisses de Wall Street, terrains de camping pour les quasi-sans-abri, clubs underground, hôtels de luxe, prisons fédérales –, on prend peu à peu la mesure de l’onde de choc créée par l’effondrement d’un réseau financier pyramidal.

Dans cette fiction habilement ficelée qui précède les événements de Station Eleven (Prix des libraires du Québec), Emily St. John Mandel prend un malin plaisir à brouiller les pistes et à convoquer les fantômes. Elle expose en outre les rouages de l’avidité et de la culpabilité, de l’amour et des illusions qui nous lient aux inconnus, ouvrant au passage une porte sur toutes les vies que nous n’avons pas vécues.

Traduit par Gérard de Chergé

Titre original: The Glass Hotel

Sélection - Grand prix de littérature policière 2021
Finaliste - Prix Scotiabank Giller
Liste de lecture 2020 de Barack Obama
Sélection 2020 du New Yorker
Sélection 2020 du Time Magazine
Sélection 2020 du Washington Post
Coup de coeur Renaud-Bray

Échos

Anne-Frédérique Hébert-Dolbec

Le Devoir

★★★★
«Dans cette sublime histoire d’errance et de hantise, l’écrivaine d’origine canadienne tisse, à l’intersection de deux événements que tout semble opposer […] une riche mosaïque de personnages, de destins fissurés, de lieux aussi banals que mystiques qui se croisent pour mieux s’emboîter dans une logique poétique implacable.»

Éric Moreault

Le Soleil

« La cupidité, l’héritage familial, la culpabilité et les lâchetés sont conviés dans ce roman tragique qui n’épargne personne. »

Iris Gagnon-Paradis

La Presse

«Elle nous revient avec L’hôtel de verre, où elle fait montre une fois de plus de sa maîtrise éblouissante des enchevêtrements narratifs.»

Booklist

« Une nouvelle histoire d’errance et de destins inextricablement liés… Mandel tisse son récit comme une toile d’araignée : une tragédie superbement rendue. »

Publishers Weekly

« Après Station Eleven, on suit dans ce merveilleux roman un frère et une soeur traversés par les blessures affectives, la solitude, la richesse, la corruption, la drogue, les fantômes et la culpabilité. Ce récit ingénieux et envoûtant explore les liens aussi ténus qu’indéfectibles entre les êtres, et les conséquences durables d’un simple moment de négligence. »

The Washington Post

« L’hôtel de verre est peut-être le roman idéal à emporter dans un abri antiatomique. Son mystère a l’attrait de la nouveauté. Mandel est une créatrice d’univers chevronnée, presque jusqu’à l’excès. On passe d’un lieu superbement dépeint à un autre, en même temps qu’elle suit ses personnages, sur lesquels elle s’attarde suffisamment longtemps pour explorer les mécanismes particuliers de leur vie. Que Mandel parvienne à traiter tant de choses en profondeur, là est le mystère. »

The Wall Street Journal

« La question de ce qui est réel – que ce soit l’amour, l’argent, les lieux ou les souvenirs – a toujours été au cœur de la fiction de Mandel… Des images lyriques, hypnotiques nous tiennent suspendus en un présent hallucinatoire où chaque détail est ciselé avec précision, et pourtant non fiable jusqu’au malaise. »

The New Republic

« Emily St. John Mandel a l’art des débuts explosifs. Elle bâtit une sorte de multivers qui démontre le pouvoir qu’a la fiction d’imaginer des réalités simultanées. »

 

Time Magazine

« L’hôtel de verre analyse la manière dont nous répondons au chaos après la catastrophe.»

 

An Tran

Journal Métro

«L’hôtel de verre nous captive par la complexité de ses personnages […], l’autrice nous offre une introspection intéressante sur le remords, la cupidité et le vide.»

Julie Roy

L'actualité

«[On] retrouve avec bonheur sa plume efficace et ensorcelante.»

France Boisvert

Radio VM

«C’est un roman absolument fabuleux, c’est très, très intéressant à lire. Vous ne le lâcherez pas, je vous le garantis!»

Claudia Hébert

Culture Club

«Il y a une compréhension de l’humain qui est magnifique dans la plume d’Emily St.John Mandel.»

Les autres vies d’Emily St. John Mandel

«Il n’est pas difficile de concevoir une contrevie où je serais restée au Canada, où j’aurais continué à danser et, d’une certaine façon, ça semble plus plausible que ma vraie existence, où j’habite dans un autre pays et où j’écris des romans.» Quatre ans après le saisissant roman…

Autrice

Emily St. John Mandel

Emily St. John Mandel est l’autrice de six romans, dont le plus récent est Sea of Tranquility (à paraitre chez Alto en version française à l'hiver 2023).  Parmi ses œuvres précédentes, L’hôtel de verre a figuré sur la liste des livres préférés du président Barack Obama en 2020, a été finaliste au prix Scotiabank Giller et traduit en vingt-trois langues. Station Eleven, finaliste pour le National Book Award et le PEN/Faulkner Award, a remporté le prix Arthur C. Clark en 2015, entre autres honneurs. Le livre a également été traduit en trente-six langues et fait l’objet d’une série télévisée sur HBO Max. L’écrivaine vit à New York. 

Crédit photo : Sarah Shatz