Andrew Kaufman

Minuscule

$11.99$17.95

Minuscule de Andrew Kaufman

Effacer
ISBN : 978-2-89694-088-2

Tout commence par un cambriolage. Non pas un banal vol d’argent, mais un crime aux conséquences drôlement plus sérieuses.

Un mercredi du mois de février, un homme coiffé d’un extravagant chapeau violet demande à ses treize victimes de lui remettre l’objet qui a la plus grande valeur à leurs yeux, et en profite pour subtiliser 51% de leur âme. Dès le lendemain, une série d’événements étranges s’amorce : l’un se réveille transformé en bonhomme de neige, une autre métamorphosée en bonbon, une jeune fille est poursuivie par son tatouage, un bébé défèque des devises. Et Stacey Hinterland se met à rapetisser.

Aussi craquant qu’une mignardise, Minuscule se déguste comme une fable. Au-delà du farfelu et de l’étrange, ce récit d’une fraîcheur réjouissante sur la reconquête amoureuse cache un autre secret : c’est parfois en rapetissant qu’on grandit.

Traduit par Nicolas Dickner

Titre original: The Tiny Wife

Échos

Coup de pouce

« À la fois drôle et touchant! »

Le Devoir

« Une lecture rafraîchissante et d’une incroyable drôlerie. Une fois le roman refermé, un certain sourire continue à flotter dans l’air. »

Le libraire

« Poésie en tête, l’auteur utilise tous les moyens pour nous faire réaliser combien les petits gestes comptent. Dans une traduction impeccable de Nicolas Dickner, Minuscule est le remède qu’il vous faut contre la grisaille de l’hiver! »

x

Le libraire

« Longtemps, on savoure ce roman délicat et transcendant, porté par une prose au grain fin, étoffé pas de délicieux dessins à l’encre signés Tom Percival. »

Impact Campus

« Minuscule est un petit bouquin qui saura plaire à tous les lecteurs qui voudront bien se laisser prendre au jeu. Il faut vous prévenir toutefois, ce livre est contagieux et il est dif­ficile de le lâcher. Vous ne per­drez pas votre âme pour autant. Même, elle risque de s’alléger au fil des pages et à la fin, il ne vous restera plus qu’une incontrôlable envie de sourire. »

La Presse

« Amusant, léger mais pas creux, et joliment illustré en plus. »

La Tribune

« Fable un tantinet absurde, mais ô combien vraie sur les aléas de demeurer un couple lorsque survient un enfant. »

L'actualité

« Aussi inventif qu’émouvant, Minuscule est un conte au coeur gigantesque qui attendrira tous les grands enfants. »

Archambault

« À mi-chemin entre la science-fiction et la fable, cette toute petite histoire saura grandement vous charmer! »

Divines tentations

Radio-Canada

« Pour un lecteur qui n’a pas peur d’être dépaysé, c’est un livre qui étonne et qui détonne en même temps. Un véritable conte pour adulte. Très bien écrit, on dirait que chaque mot a été pesé, soupesé, il n’y a pas une ligne de trop. »

Ma page littéraire

« Conte loufoque, écrit sur un ton réjouissant, dédramatisant ce qui n’en vaut pas la peine. »

Ma mère était hipster

« Ce court roman qui se construit par petites touches, avec délicatesse et dont la finale illumine l’ensemble. »

Lettres Québécoises

« Avec les irrésistibles illustrations de Tom Percival et grâce à la traduction impeccable de Nicolas Dickner, Minuscule se révèle une lecture tout à fait rafraîchissante. »

Montréal Centre-ville

« Récit charmant et déroutant. […] Sous ses dehors absurdes, oniriques et surréalistes, cette fantaisie joliment racontée est une parabole édifiante : il faut parfois regarder les choses de côté, de travers, pour voir sa vie autrement et… la changer. »

Sympatico.ca

« À l’instar du Petit Prince et autres contes philosophiques, Minuscule, loin de nous faire la morale, laisse doucement sa marque et nous amène à nous questionner sur notre vision de la vie. Une lecture rafraîchissante qui met le sourire aux lèvres! »

Virginie Pérucaud

Le fil rouge

«Andrew Kaufman a fait beaucoup plus que me divertir : il m’a fait rire, il m’a fait réfléchir, il m’a fait penser à mes amis, il m’a nourrie… il m’a fait beaucoup de bien.»

Minuscule, un roman d'Andrew Kaufman

Auteur

Andrew Kaufman

Andrew Kaufman est né à Wingham, en Ontario, comme Alice Munro, ce qui fait de lui le second auteur le plus connu de ce village de 3000 habitants. Il a fait une entrée fracassante en littérature avec Tous mes amis sont des superhéros (CODA, 2013), une histoire d’amour dotée de superpouvoirs, dont celui de faire rire et réfléchir en même temps. Il a aussi publié Minuscule et Les Weird, finaliste au prix Stephen Leacock et sélectionné parmi les livres de l’année par The Globe and Mail. L’auteur vit à Toronto, où il est aussi scénariste et réalisateur pour le cinéma et pour la radio.

Crédit photo : Lee Towndrow

Nouveau programme de récompenses d'Alto Cliquez ici pour plus d'information