Prix littéraire

Mariana Enriquez

Notre part de nuit

$16.99$27.95

Notre part de nuit, par Mariana Enriquez

Effacer
ISBN : N/A

Un père et son fils traversent l’Argentine, dévastés par la mort de la femme et de la mère qu’ils aimaient, pour en affronter l’héritage terrifiant. Liés malgré eux à une société secrète séculaire commettant l’indescriptible dans leur quête de la vie éternelle, Juan et Gaspar tentent de distancier leur destin. Mais échappe-t-on à la fatalité, et à quel prix? 

Authentique épopée à travers le temps et le monde, où l’Histoire et le fantastique se conjuguent dans une même poésie de l’horreur et du gothique, Notre part de nuit est un livre comme il en existe peu : un récit de filiation, habité de fantômes, imprégné de fétichisme, exhumant les dessous les plus sinistres de l’humanité. Mariana Enriquez repousse les limites du roman et impose sa voix magistrale, quelque part entre Cormac McCarthy et Stephen King. 

Traduit par Anne Plantagenet

Titre original: Nuestra parte de noche

Première sélection - Dublin Literary Award 2024
Prix des libraires du Québec – Roman hors Québec
Grand Prix de l’Imaginaire – Roman étranger
Prix Planète-SF des Blogueurs
Prix Imaginales du roman étranger traduit
Prix des libraires Payot – Littérature étrangère
Prix Herralde
Sélection 15 livres à dévorer à l’hiver 2023 - L’actualité
Coup de coeur Renaud-Bray

Échos

Alan Moore

«Notre part de nuit s’empare avec ingéniosité du vocabulaire de l’horreur et du surnaturel pour en faire la voix capable d’articuler l’indicible histoire de l’Argentine.» 

Christian Desmeules

Le Devoir

«Sur les ruines fumantes des dictatures argentines, malaxant l’horreur et l’histoire, Mariana Enriquez échafaude un roman puissant […], un étrange colosse qui embrasse anglophilie macabre, spiritisme, fascination homoérotique et folklore guarani.» 

Patrick Senécal

«Un des romans les plus noirs et les plus cruels que j'ai lus dans les dernières années.»

Fabienne Pascaud

Télérama

«Un maelström apocalyptique dans l’Argentine de la dictature, où se mêlent sexe et métaphysique, rêves et folie. Terrifiant… et ensorcelant. […]Un livre monstre. Sa beauté cruelle ravage bien-pensances et certitudes; son intelligence crépusculaire chahute l’espace-temps jusqu’au vertige. On s’y perd dans l’effroi.» 

Martine Desjardins

Mariana Enriquez ouvre toutes grandes les portes du placard où l’Argentine a caché ses squelettes et nous en recrache une vision aussi terrible qu’hallucinée.

Thomas Dupont-Buist

Lettres québécoises

«Rarement aura-t-on rencontré un mélange aussi ambitieux de littérature ésotérique, de culture guarani (une langue autochtone transfrontalière d'Amérique du Sud), de fascination homoérotique et de tant d'autres choses qu'il serait trop long de résumer. Il faudra, pour vous en rendre compte, boire à votre tour à ce sombre calice des messes basses. À vos risques et périls.»

Sophie Pujas

Le Point

«[Mariana Enriquez] réinvente avec une virtuosité éblouissante les codes du gothique et de l’horreur – proches de Stephen King, donc, mais aussi des histoires de fantômes à la Henry James ou Shirley Jackson –, tout en revivifiant la grande tradition du récit latino-américain. […] Hypnotique, obsédant et sublime. » 

Philippe Azoury

Vanity Fair

«Notre part de nuit, premier roman de Mariana Enriquez, texte alchimique et abyssal, se lit comme un texte fantastique gothique, une odyssée politique ou une réflexion sur cet héritage impossible que nos pères ont laissé.» 

Fabrice Colin

Lire Magazine Littéraire

«Baroque, outrancier, choquant, Notre part de nuit est, avant tout, un roman captivant et foncièrement libre, libérateur, qui transcende le genre pour mieux en célébrer les vénéneuses splendeurs.»

Madame lit

«Durant toute ma lecture, je me suis dit que Mariana Enriquez possédait une imagination à nulle autre pareille. Je n’ai encore rien lu de tel [...] C’est fort, c’est un voyage au bout de la nuit, c’est un navire rempli de bêtes terribles qui avance au fil des pages. Âmes sensibles, abstenez-vous.»

Anaïs Paquin

Solaris

«Rarement j'ai pu voir dans un roman une plus habile confluence entre fantastique et Histoire.»

Mali Navia

Châtelaine

«Une saga familiale surnaturelle sur un fond de crise politique. Enlevant.»

Regarder l’horreur en face

C’est une photo que l’on n’oublie jamais. En 1985, elle a fait la une des magazines et quotidiens du monde entier. On y voit une adolescente agrippée à une branche d’arbre, le corps immergé dans une eau trouble. Elle semble calme mais son regard, braqué sur l’objectif du…

Autrice

Mariana Enriquez

Mariana Enriquez (Buenos Aires, 1973) a fait des études de journalisme à l’université de La Plata et dirige Radar, le supplément culturel du journal Página/12. Elle est l'autrice d'un roman et de deux recueils de nouvelles traduits de l'espagnol au français par Anne Plantagenet (Éditions du sous-sol). Kazuo Ishiguro a dit de son univers qu'il était «la découverte littéraire la plus excitante [qu'il a faite] depuis longtemps.» Chez Alto, elle a publié Notre part de nuit, au format CODA, et Les dangers de fumer au lit.

Crédit photo: Nora Lezano

Aussi chez Alto

Nouveau programme de récompenses d'Alto Cliquez ici pour plus d'information