Matthieu Simard

Ici, ailleurs

Ce roman d'une rare beauté est disponible en livre audio sur Ohdio

$11.99$20.95

ici, ailleurs de Matthieu Simard

Effacer
ISBN : N/A

Avouons-le d’emblée : les personnages principaux meurent à la fin. Ils avaient fui leurs souvenirs dans l’espoir d’en semer de nouveaux, dans un village qui se vide. Certains s’en vont, d’autres meurent, d’autres encore disparaissent dans la forêt. Ceux qui restent ne veulent pas vraiment d’eux. Ce n’est pas grave, ils ne sont pas là pour se mêler à leurs histoires mais pour oublier, se retrouver peut-être. La peur de ne jamais être capables de se relever les immobilisera pendant quatre mois, jusqu’aux coups de carabine dans la cuisine d’une maison centenaire. 

Ils étaient venus ici pour ne pas être ailleurs. Ils n’en repartiront pas. 

Voici un roman tragique, sans musique, mais rempli de lumière. Une berceuse silencieuse, un chemin vers l’automne aux embranchements mystérieux. 

Première sélection - Prix France-Québec 2018

Échos

Patricia Powers

Radio-Canada

« Il y a une extraordinaire et belle et tendre poésie. […] Comme lecteur, on se pose beaucoup de questions, ça nous ramène à des choses essentielles, à l’amour essentiel. »

Karyne Lefebvre

Dessine-moi un dimanche

« Une lecture dont vous ne sortirez pas indemne. »

Josée Boileau

Journal de Montréal

« En page titre, Ici, ailleurs est présenté comme “un roman sans musique”. Peut-être, mais ce livre a un ton, une atmosphère et un propos qu’on n’oublie pas. Ça vaut bien le violoncelle qui, dans cette histoire, ne résonnera plus. »

Dominic Tardif

Le Devoir

« À l’heure où les chantres de la psycho-pop se gargarisent du mot “résilience”, l’écrivain à succès rappelle avec cette ensorcelante fable sur la mémoire qu’il y a des chagrins qu’on ne traverse pas vivant. »

Julie Roy

Coup de pouce

« Un (trop!) court roman, sombre certes, mais d’une rare beauté. »

Claudia Larochelle

Téléjournal

« C’est beau. L’écriture est poétique à en rendre jaloux! »

Mario Cloutier

La Presse +

«Magnifiquement senti, réfléchi et écrit.»

Normand Provencher

Le Soleil

« Simard se fait ici plus tragique, plus poétique aussi, dans cette histoire dont on ne sort évidemment pas indemne en raison de son sujet. Une rupture de style étonnante qui fait mouche. »

Émilie Perreault

Puisqu'il faut se lever

« Un roman qui nous ouvre à l’empathie. […] Un roman qui nous avale. »

Jean-Sébastien Doré

Impact Campus

« Matthieu Simard signe ici un roman très court, à la trame narrative dépouillée, mais riche, où il démontre une parfaite maîtrise de ton. »

Samuel Larochelle

Huffington Post

« [Une] histoire à la fois grave et lumineuse, lumineuse, universelle et unique, étrange, mais profondément humaine. »

Ariane Gélinas

Les libraires

« Ici, ailleurs laisse filtrer, pour qui sait écouter, une poésie feutrée aux cicatrices décolorées, tracées par des aiguilles plantées dans la chair. »

Brigitte Latour

Flèche

« Une lecture douce et nostalgique. »

Maxime Bourbonnai

 Journal de Québec

« Malgré la tristesse insupportable dont l’œuvre est empreinte, on y retrouve également une beauté et une candeur. Je [la] recommande fortement. »

Marie-Anne Poggi

Les Irrésistibles

« Ce qui est fabuleux dans le livre de Matthieu Simard, c’est sa composition, le va-et-vient entre le réalisme et l’imaginaire, sans compter toutes les questions que ce roman soulève. »

Catherine Courchesne

Le Cahier

« Pour ma part, [cette] lecture m’a donné le goût de profiter de la vie, la mienne, ici, maintenant. »

Catherine Pogona

 L'effet Pogonat

« C’est un livre très bouleversant, que je vous recommande et qui se lit en un claquement de doigts. »

Les libraires

« Matthieu Simard livre un roman touchant, surprenant et poétique sur les affres de l’absence. »

Jean-François Crépeau

Le Canada français

« Ici, ailleurs est, à mon avis, une oeuvre de maturité, une histoire dont la trame a obligé Matthieu Simard à choisir et peser tous les mots, toutes les images de son discours littéraire afin qu’ils communiquent les faits, mais aussi l’état d’esprit de chacun des personnages. »

La Fabrique culturelle

« Tout cela, bien sûr, en appréciant la qualité d’écriture et la capacité de Simard de nous laisser à fleur de peau, déboussolés et profondément troublés. Un roman à découvrir et à laisser décanter par la suite. »

Montréal Centre-Ville

«Dans ce septième roman, Matthieu Simard révèle l’intériorité de ses deux personnages, donnant à chacun une voix […] dans une langue pudique et suggestive qui incarne la solitude d’êtres que l’amour ne sauvera pas.»

Marie-France Bornai

 Journal de Québec

« Matthieu Simard a abordé avec sa plume originale et sensible la difficile question du deuil parental dans un roman court, mais bouleversant.»

La liste de mes ici et de mes ailleurs

Ici, ailleurs est un roman tragique, mais rempli de lumière. Une berceuse silencieuse, un chemin vers l’automne aux embranchements mystérieux. À l’occasion de la sortie en format CODA de son roman sans musique, Matthieu Simard a replongé dans les dessins qui ont été à l’origine de son écriture.

Béton et villages

J’ai grandi à l’ombre des briques et j’ai appris à faire du vélo enveloppé dans le monoxyde de carbone. Il y avait des parcs mais surtout des rues. De l’air mais surtout du bruit. Des amis mais surtout des inconnus. Je suis un enfant de…

Auteur

Matthieu Simard

Matthieu Simard est l’auteur de plusieurs romans, dont La tendresse attendra (Stanké, 2011) et Llouis qui tombe tout seul (Stanké, 2006), qui lui a valu une nomination au Grand Prix littéraire Archambault. Le premier tome de sa série pour adolescents Pavel (La courte échelle, 2008-2009) a été finaliste au Prix littéraire du Gouverneur général en 2009. Plus récemment, il a scénarisé le film adapté de son livre à succès Ça sent la coupe (Stanké, 2008), porté au cinéma par Patrice Sauvé. Les écrivements (Alto, 2018 - CODA, 2020) lui a valu le Prix littéraire France-Québec en 2019. Il vit à Montréal.

Crédit photo : Idra Labrie