Prix littéraire

Martine Desjardins

L'évocation

$9.99$14.95

L’évocation de Martine Desjardins

Effacer
ISBN : N/A

Dans un domaine isolé du canton d’Armagh, à l’est de Québec, l’héritière de la seule mine de sel au pays s’apprête à recevoir l’artisan qui a sculpté, durant dix ans, l’étrange monument funéraire de sa famille. Pendant que les servantes croquent du sucre d’érable en cachette, Lily McEvoy prise du sel en évoquant les ombres de son père, héros de la Conquête, et de sa mère, la « fille du fleuve » aux pieds palmés. C’est au cours d’un souper où les salières sont pleines mais les verres, vides, qu’elle exhumera pour son hôte tous les secrets du passé – un passé cruel qu’il serait aussi dangereux d’oublier que de vénérer.

Emporté par une puissante alchimie littéraire où se confondent histoire et légendes, ce roman de l’auteure de Maleficium explore, à travers les vertiges fantasmagoriques de ses personnages, les pièges individuels et collectifs de la mémoire.

Prix Ringuet de l'Académie des lettres du Québec

Échos

La Presse

★★★★

« La cruauté, comme la bonté quoique avec plus de relief, atteint ici au sublime. Mme Desjardins se meut aisément à cette hauteur, sans recours au pathétique, aux effets racoleurs, aux mots d’auteur. La beauté, oui, mais glaciale. Ouvrage complexe, inspiré de l’Histoire et de la légende, L’Évocation […] est d’abord une oeuvre de fine psychologie, une dentelle construite selon une rigueur toute classique. »

Le Devoir

« De roman en roman, Martine Desjardins continue de repousser les frontières les plus reculées de l’imaginaire et d’avancer en territoire inexploré. […] La fantasmagorie historique que signe Martine Desjardins, dans laquelle histoire et légendes se confondent, force l’admiration autant par l’écriture palpable, onirique, en clair-obscur, en failles et en forces que par le tracé anguleux des méandres de la narration. »

L’actualité

« Avec sa plume d’une élégance rare, unanimement saluée, et son approche plus symbolique que psychologique, elle parcourt des chemins peu fréquentés dans le paysage littéraire. Chez Martine Desjardins, c’est la matière qui stimule l’imagination. Un grand roman. »

Ma page littéraire

« Territoire peu utilisé, favorisant une place inédite au fantastique, nous ne pouvons que pénétrer avec admiration dans la part onirique du récit que l’écriture classique, sans fioritures, enrichit d’une force inspirée du désir de surprendre les fantômes d’êtres piégés par trop d’outrecuidance. »

Montréal Centre-ville

« Orfèvre de la langue, l’auteure est sans conteste une des voix les plus originales de la littérature québécoise d’aujourd’hui. Une des plus troublantes aussi. »

Le libraire

« Récipiendaire du prix Ringuet de l’Académie des lettres, ce récit pourrait s’apparenter à un roman gothiqe contemporain, frôlant l’histoire et le fantastique, sans jamais pourtant plonger entièrement dans l’un ni dans l’autre. Encore une fois, une oeuvre unique signée par l’auteure de Maleficium. »

CKRL

« Une oeuvre onirique et fantasmagorique. »

Sara Guillaume pour L'Alliance de sel (titre en France)

Libération

« Porté par la plume poétique, mélancolique et mystérieuse de Martine Desjardins, le récit s’insinue entre souvenirs amers et superstitions, suivant une intrigue à la chute inattendue, qui fait de ce roman une fresque historique somptueusement montée et un drame psychologique déroutant. »

Autrice

Martine Desjardins

Martine Desjardins est née à Mont-Royal, dans la rue où elle vit encore aujourd’hui. Après des études de littérature comparée, elle a travaillé pour plusieurs magazines et a tenu la chronique Livres à L’actualité pendant des années. Lauréate du prix Ringuet pour L’évocation, elle a reçu le prix Jacques-Brossard pour Maleficium et pour La chambre verte, aussi finalistes au Prix des Horizons imaginaires. Méduse, son plus récent roman, a été finaliste au prix Jacques-Brossard et en lice pour le Prix des libraires du Québec. Son histoire de fantôme Le revenant de Rigaud est le premier livre de la collection Ectoplasme, qui sera lancée en novembre 2021.

Crédit photo : Julie Artacho

Fiche de lecture

Une fiche de lecture est disponible pour ce titre.