Marie Hélène Poitras

La désidérata

Écoutez l'extrait du livre audio fièrement produit par Alto

$14.99$24.99

La désidérata de Marie Hélène Poitras

Effacer
ISBN : N/A

Sous le ciel aveuglant de Noirax couve une longue tradition de secrets qu’il faudra un jour détricoter. Dans la Malmaison, les pères entretiennent depuis longtemps le silence, nourrissent les panses et multiplient les désidératas: Pampelune, la bougresse, Héléna, la Pimparela, des femmes au destin tragique.

Le père est rassuré : le domaine est paisible, endormi. On a fermé la porte de la Maison aux parfums de crainte que la vérité s’en échappe. Son fils, Jeanty, de retour au bercail après une déconvenue amoureuse, entame sa propre quête identitaire. Aliénor, une femme qui compte bien changer le cours des choses, arrive à Noirax avide de réponses. Un rideau se lève.

Dans cette fable gourmande où l’on crée et procrée, les parfums persistent, prégnants, au-delà des pierres. Les puissants vacillent, les chasseurs sont chassés, les loups hurlent l’annonce d’un règne nouveau.

Déploiement gracieux et lyrique ponctué de chansons qui n’ont d’innocent que les apparences, La désidérata est un hommage aux voix qu’on a tenté de bâillonner, le récit lumineux du retour de la vie.

Finaliste – Grand Prix du Livre audio 2022
Coup de coeur Renaud-Bray

Échos

Sonia Sarfati

Sélection Reader's Digest

«Un conte à la fois cruel et beau, comme les contes savent l’être. Profond comme les contes, riches dans et entre leurs lignes, savent l’être. […] Mais à tout cela, et c’est déjà beaucoup, Marie Hélène Poitras ajoute […] une sensualité qui s’étend à tous les sens. […] Un roman beau en contenant et en contenu, que l’on aimera lire et à propos duquel, après, il fera bon discuter.»

Natalia Wysocka

Le Devoir

«Ce dont parle Marie Hélène, c’est le merveilleux et le méprisable, le magique et l’horrifique. La question des origines et le manque de réponse qui l’accompagne.»

Chantal Guy

La Presse

«Marie Hélène Poitras surprend encore en nous amenant là où nous ne l’attendions pas, dans une sorte de forêt enchantée et maléfique comme dans les contes… et les comptines du fin fond des âges que les enfants fredonnent depuis des siècles sans toujours en connaître le sens profond et sombre.»

Brigitte Latour

Flèche Magazine

«Une musique pour nos yeux !»

Marie-France Bornais

Journal de Québec

«La Désidérata démontre toute la maîtrise de Marie Hélène Poitras, qui nous fait découvrir une écriture poétique, lyrique, travaillée – un vrai travail d’orfèvrerie. »

Julie Roy

L'actualité

«Le texte, difficile à camper dans le temps, tient aussi bien de la fable que du roman gourmand et donne une voix à des femmes trop longtemps demeurées muettes.»

Léa Harvey

Le Soleil

★★★★
«On a envie de dévorer chaque chapitre de La désidérata. Au propre comme au figuré […] Mais il y a aussi, dans ce roman aux allures de conte, une tension bien palpable qui tient le lecteur en haleine.»

Alexandre Courteau

Tellement Courteau

«J’ai adoré ce roman à l’écriture fine et au vocabulaire riche. […] J’ai savouré chaque ligne.»

Chantal Guy

La Presse

«Un roman charnel, qui sollicite sans cesse les cinq sens […]»

Josée Boileau

Journal de Montréal

«Ce qui fait de grands écrivains, c’est la capacité d’envoûtement. La désidérata prouve que Marie Hélène Poitras est du nombre.[…] La vie éclate à chaque page. Même quand le trop-plein des sens sème la mort, on reste sous le charme de cette écriture soignée.»

Patrick Sénécal

Lis-moi MTL

«Un conte cruel mais à la fois beau, résolument féministe et portant une réflexion sur l’écriture.»

Isabelle Richer

Le 15-18 - ICI Montréal

«C’est un tout petit roman mais d’une puissance évocatrice rare, une histoire où les personnages parlent en paraboles, une histoire pleine de symboles, on est dans une fable[…]
Je vous conseille de suivre Aliénor pour entrer dans le bois pendant que le loup n’y est pas et pour ne plus jamais avoir peur.»

Katerine Verebely

Samedi et rien d'autre - ICI Première

«C’est étrange, c’est gourmand, c’est riche en descriptions savoureuses, c’est surprenant[…]»

Valérie Lessard

ICI Ottawa-Gatineau

«Roman aux effluves de conte aussi intemporel que résolument d’actualité, La désidérata fait écho aux précédents titres de Marie Hélène Poitras par les thèmes abordés, dont ceux du pouvoir de la création artistique et de la violence faite aux femmes.»

Catherine Clérin

La librairie francophone

« Marie Hélène Poitras fait se côtoyer l’abject et la beauté de façon tout à fait prodigieuse […] Un vrai délice de lire une écriture si riche et en même temps si fluide, j’ai adoré! »

Gérald Baril

Nuit blanche

«L’autrice y déploie une écriture soyeuse dans laquelle on se laisse envelopper, pour ne pas dire subjuguer.»

Vanessa Bell

Bouquins et confidences

«J’aurais voulu que ça ne finisse jamais.»

Bande annonce du livre audio

La désidérata de Marie Hélène Poitras | Livre audio

“Sous les nuages, le village de Noirax ressemble à un petit théatre.”

Sensible, sensée, censurée?

Dans La désidérata, quatre personnages vivent à leur manière une métamorphose, n’incarnent plus à la fin de l’histoire celui ou celle qu’ils ont été au début. Le père Berthoumieux, son fils Jeanty, la bougresse et Aliénor évoluent dans un espace-temps parallèle qui relève du conte, mais je n’écris pas en dehors…

Marie Helene Poitras Crédit photo Charles-Olivier Michaud

Autrice

Marie Hélène Poitras

Fascinée par les liens qui existent entre musique, mots et images, par l’art de raconter des histoires et les personnages plus grands que nature, Marie Hélène Poitras invente des univers singuliers portés par une écriture foisonnante. L’écrivaine montréalaise née à Ottawa a reçu le prix Anne-Hébert pour son premier roman, Soudain le Minotaure (2002). Son recueil de nouvelles La mort de Mignonne et autres histoires (Alto, CODA, 2017) a été finaliste au Prix des libraires du Québec. Alors que Griffintown (prix France-Québec et finaliste au prix Ringuet) lui a été inspiré par son expérience de cochère dans le Vieux-Montréal, La désidérata, son troisième livre publié chez Alto, s’est nourri de ses pérégrinations dans la campagne française.

Crédit photo : Charles-Olivier Michaud

Fiche de lecture

Une fiche de lecture est disponible pour ce titre.

Nouveau programme de récompenses d'Alto Cliquez ici pour plus d'information