Dominique Fortier

La porte du ciel

$10.99$24.95

La porte du ciel | Dominique Fortier

Effacer
ISBN : 978-2-92355-094-7

Sous un morceau de ciel de la Louisiane s’étirent les sillons brun et blanc d’un champ de coton. Deux fillettes grandissent, l’une dans l’ombre de l’autre. On construit au milieu d’un marais une impossible église, un village oublié s’endort dans un méandre du fleuve. Tout près monte la clameur d’une guerre où les frères affrontent leurs frères sous deux bannières étoilées.

Dans ce troisième roman plus grand que nature, l’auteure Du bon usage des étoiles et des Larmes de saint Laurent offre le portrait d’une Amérique de légende qui se déchire pour mieux s’inventer. Roman labyrinthe, livre kaléidoscope, La porte du ciel nous entraîne par cent chemins entre rêve et histoire.

Échos

Josée Lapointe

La Presse

«En trois ans et deux romans – Du bon usage des étoiles et Les larmes de saint Laurent – Dominique Fortier s’est imposée dans la courte liste des auteurs incontournables. Son troisième roman, La porte du ciel, ne déçoit pas: on y retrouve une auteure d’une grande maturité, à l’écriture soignée, capable de parler des désirs inassouvis et de fraternité sur fond de guerre civile américaine.»

Plus on est de fous, plus on lit!

Radio-Canada

«À son sujet, les critiques sont unanimes : c’est l’une des voix les plus fortes de la jeune littérature québécoise.»

Françoise Dargent

Le Figaro littéraire

«Étrange et beau roman, ouaté et lent, où les échos de la guerre ne parviennent que de loin. L’auteur […] décrit le conflit vu des femmes qui cousent sans relâche les drapeaux des confédérés, qui améliorent l’ordinaire en rusant ou vu des champs de coton qui s’étiolent au brûlant soleil du Sud.»

Martine Desjardins

L’actualité

«Dominique Fortier a construit son texte comme un savant patchwork, puis l’a surpiqué de motifs noirs et blancs qui s’entrecroisent et se fondent ensemble. C’est à ces très fines coutures témoignant de notre humanité commune qu’on reconnaît la grande littérature.»

Marie-France Bornais

Le Journal de Montréal

«La porte du ciel est un roman qu’on déguste lentement, attentivement, pour savourer la dentelle de mots créée méticuleusement, page après page, par cette écrivaine talentueuse qui nous a déjà offert Du bon usage des étoiles et Les larmes de saint-Laurent.»

7 Jours

«À l’image de la courtepointe, élément central de son récit, Fortier rapièce différentes narrations pour tisser un roman surprenant, à la forme libre.»

Valérie Lessard

Le Droit

«Par petites touches quasi impressionnistes, Dominique Fortier fait ici d’une partie d’échec, là d’une courtepointe, des métaphores de la guerre à venir, de toute la délicate question des relations entre Noirs et Blancs chez nos voisins du Sud.»

Tristan Malavoy Racine

Voir.tv

★★★★

«[Dominique Fortier] sait raconter. Elle nous prends par la main, elle nous emmène où elle veut. Elle entremêle avec une grande habileté, une aisance déconcertante, les destins de ses différents personnages.»

Sophie Cadieux

Bazzo.tv

«[Une] grande finesse dans la voix, l’impression que l’époque décrite est intimement tissée à la nôtre. Ce portrait de l’Amérique de la fin du XIXe siècle n’empêche pas l’auteure de parler d’aujourd’hui. Très poétiques, les descriptions permettent de respirer ce récit-là, d’en sentir la chaleur.»

Voir

«L’histoire est irrésistible, triste et belle comme un blues.»

Le libraire

«Selon moi, La porte du ciel est LE livre à lire cette année. Le style de l’auteure, déjà bien peaufiné dans ses deux premiers romans, atteint ici la perfection.»

Impact Campus

«Dominique Fortier raconte avec beaucoup d’élégance, de finesse, d’intelligence.»

Jules se livre

«C’est ce que j’apprécie le plus dans les livres de Dominique Fortier, les petites tranches d’histoire mêlées à du texte poétique.»

Le Lundi

«Dominique Fortier a le don de nous offrir des histoires belles et touchantes.»

Le petit libraire

«Un livre dont les images saisissantes hanteront longtemps le lecteur.»

Dominique Blondeau

Ma page littéraire

«Roman narré par le Roi Coton, certes, mais orchestré de la plume chevronnée d’une écrivaine exigeante.»

Pascale Millot

Montréal Centre-Ville

«Roman poétique où se côtoient le rêve et la réalité, la grande et la petite histoire, la guerre et l’amour, le bien et le mal.»

Catherine Lachaussée

Retour sur le monde - Radio Canada

«Un roman extraordinaire!»

Clotilde Ravel

Le Monde des livres

«Autour des destins liés, dans la Louisiane du XIXsiècle, d’Eleanor, fille de propriétaire terrien, et de sa servante, Eve, la Québécoise Dominique Fortier tisse un roman convainquant autour de la guerre de Sécession.»

Avantages

«Un roman aux multiples voix, où la quête de liberté prend tout son sens.»

Paul Jacques

Le Clap

«Ceux qui se sont accordé le bonheur de lire Du bon usage des étoiles et Les larmes de saint-Laurent savent que Dominique Fortier est déjà à ranger parmi les romancières les plus originales et les plus solides de la littérature québécoise actuelle. Campé en Louisiane et centré sur deux jeunes filles, son dernier roman nous offre, sur un mode à la fois onirique et réaliste, un portrait éclaté et convulsif des États-Unis de naguère. Puissant.»

Autrice | Traductrice

Dominique Fortier

Dominique Fortier construit depuis une quinzaine d’années une oeuvre singulière, au confluent de l’Histoire et de l’imaginaire. Son premier roman, Du bon usage des étoiles, a reçu le prix Gens de mer du festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo, alors que Au péril de la mer a été couronné par le Prix littéraire du Gouverneur général en 2016. Les villes de papier, une plongée dans l’univers de la poète Emily Dickinson, lui a valu le Prix Renaudot essai en 2020 et a été traduit dans une dizaine de langues. Les ombres blanches est son sixième roman.

Crédit photo : Carl Lessard

Fiche de lecture

Une fiche de lecture est disponible pour ce titre.