Prix littéraire

Dominique Fortier

Les villes de papier

Écoutez l'extrait du livre audio fièrement produit par Alto

$10.99$22.95

Les villes de papier de Dominique Fortier

Effacer
ISBN : N/A

Si, comme elle l’écrit, l’eau s’apprend par la soif et l’oiseau par la neige, alors Emily Dickinson, elle, s’apprend par la mer et par les villes.

Figure mythique des lettres américaines, celle que l’on surnommait « la dame en blanc » demeure encore aujourd’hui une énigme. Elle a toujours refusé de rendre sa poésie publique et a passé les dernières années de sa vie cloîtrée dans sa chambre ; on s’entend pourtant maintenant à voir en elle un des écrivains les plus importants du dix-neuvième siècle.

Les villes de papier explore son existence de l’intérieur, en mode mineur, à travers ses livres, son jardin et ses fantômes. Autour de moments de la vie d’Emily, Dominique Fortier trace un roman à la fois grave et cristallin, et nous offre une réflexion d’une profonde justesse sur les mondes qui nous construisent, sur les lieux que nous habitons et qui nous habitent aussi.

Prix Renaudot de l’essai 2020
Prix littéraire des lycéens AIEQ 2019
Finaliste Prix Femina (catégorie Essai)
Finaliste Prix Hennessy du Livre
Finaliste Prix littéraire des collégiens 2019
Liste préliminaire du Prix des libraires du Québec 2019
Palmarès littéraire 2018 - Les 10 meilleurs romans de l'année - Plus on est de fous, plus on lit!
Coup de coeur Renaud-Bray
Les libraires conseillent : sélection de septembre 2018
Top 10 de Chantal Guy dans les Coups de coeur 2018 de La Presse
Sélection « Livres de l’année » du Quill & Quire

Échos

Le Devoir

«Cette brillante exofiction sur la nécessité de se créer un espace à soi a parfois des allures de récit refuge dont la lecture, si érudite soit-elle par moments, fait un bien fou. La langue est lumineuse, précise ; la structure ambitieuse et pleine de délicatesses.»

Marie-Louise Arsenault

Plus on est fous, plus on lit !

«C’est un livre absolument réussi, il faut le lire.»

Chrystine Brouillet

Salut, Bonjour - Week-end !

«Un chef d’oeuvre. C’est remarquable, exceptionnel ! La plume de Dominique Fortier est éblouissante. C’est lumineux et émouvant.»

Christian Desmeules

Le Devoir

«À travers quelques épisodes choisis ou imaginés tirés de la « vie parfaite » de la poétesse américaine Emily Dickinson, avec intelligence et sensibilité, l’auteure d’Au péril de la mer y livre aussi une profession de foi envers la littérature comme suprême valeur-refuge.»

Chantal Guy

La presse +

«Un livre superbe, tout en délicatesse et en profondeur, l’un des grands titres de cette rentrée. […] Les villes de papier de Dominique Fortier a su rendre, en dialoguant avec l’œuvre, la sidération qui s’empare de nous quand on lit la poésie de Dickinson.»

Claudia Larochelle

RDI Matin

«Quel délice! C’est brillant et poétique. Dominique Fortier est une écrivaine pertinente et lucide sur la question des lieux qui nous habitent.»

Thomas Dupont-Buist

Lettres québécoises

«Il m’est difficile de ne pas succomber ici à la tentation de vous citer le livre en entier pour vous enjoindre de le lire tant les passages d’une rare poésie y sont légion. Et c’est peut-être là la plus grande vertu de ce roman, celle de nous enseigner à prêter l’oreille à cette poésie, au magnétisme des mots […].»

Marie-France Bornais

Journal de Montréal

«Dominique Fortier, plusieurs fois récompensée pour ses romans précédents, dépeint à sa manière (magnifique !) la vie énigmatique de la grande écrivaine Emily Dickinson, celle qu’on surnommait «la dame en blanc». [Elle] en fait un portrait délicat, tout en offrant une réflexion sur les lieux qu’on habite… et qui nous habitent aussi. […] Dominique a réussi à marier la justesse et la précision avec un minimum de mots évocateurs, en enlevant tout ce qui n’était pas absolument nécessaire.»

Jessica Dostie

Métro

«L’auteure montréalaise signe encore ici un texte intimiste tout en finesse. Sa prose limpide rejoint ainsi les mots d’une poétesse aujourd’hui considérée parmi les plus importantes du XIXe siècle.»

Marie-Hélène Vaugeois

Les libraires

«Un livre d’une grande sensibilité qui nous amène dans l’univers intime de deux grandes auteures liées par l’amour des mots.»

Christian Desmeules

Le Devoir

«Un roman qui donne envie d’égrener les heures en lisant Emily Dickinson, de faire un herbier, ou de prendre le large vers la Nouvelle-Angleterre.»

Alexandra Mignault

Les libraires

«De son écriture élégante et fignolée, Dominique Fortier façonne des univers singuliers et sensibles où il fait bon errer.»

Carmen Bourque

Blogue ARTV

«La prose poétique de Dominique Fortier est un bonheur de tous les instants.»

Sélection Les romans d’ici qu’on a adorés 2018

Christian Vézina

Dessine-moi un dimanche, Radio-Canada

«C’est un livre qui aura un beau destin.»

Simon-Olivier Fecteau

L'actualité

«Brillantissime écrivaine, Dominique Fortier revient illuminer nos librairies avec un sixième livre qu’elle consacre à l’énigmatique Emily Dickinson […] Une réflexion enivrante sur un personnage intemporel, mais aussi sur ces lieux qui nous façonnent et qui peuvent influencer notre destinée.»

Michèle Bernard

Nuit Blanche

«À travers ces deux récits en parallèle perce le vibrant contraste entre les écrivaines, que l’habileté de l’auteure Fortier met encore plus en lumière.»

Jean-François Crépeau

Canada français

«Il faut une très grande sensibilité et une délicatesse infinie pour entrer ainsi dans l’univers de Dickinson […] C’est ce qu’a très bien réussi l’écrivaine en nous guidant sur la route de son imaginaire qui en vient à se confondre à celui de Dickinson.»

Chantal Guy

Top 10 de 2018, La presse +

«Avec le souci de perfection et de beauté qu’on lui connaît, Dominique Fortier nous a offert un portrait sensible et brillant de la poète Emily Dickinson. Il y a quelque chose de l’ordre du miracle lorsqu’une écrivaine de talent nous en fait découvrir une autre, car on ne sort de ce livre que pour se plonger dans la poésie de Dickinson, ce qui est le plus beau des cadeaux.»

Michelle Paquet

La Bible Urbaine

«L’écriture feutrée de Dominique Fortier trouve ici une muse à sa hauteur. […] C’est un hommage au pouvoir de l’imagination, et aux petits moments répétitifs de notre vie qui sont autant de briques pour construire notre univers mental.»

Luxe magazine

«Les villes de papier explore son [Emily Dickinson] existence de l’intérieur à travers ses livres, son jardin et ses fantômes. Un roman grave et cristallin à la fois.»

Les irrésistibles de Marie-Anne

«La plume de Dominique Fortier est sensible, musicale et imagée. Le livre nous donne à lire de belles phrases sur lesquelles on peut rêver.»

P.-A. Buisson

Ton barbier

«Fortier nous offre ici un récit tout en douceur, une biographie romanesque qui se déguste comme un chocolat fin, une tapisserie des petits moments routiniers et répétitifs d’une vie consacrée à l’écriture.»

Éric Chouan

Mission encre noire - CHOQ.ca

«L’autrice capture avec grâce et simplicité, la flamme poétique qui éclaire les écrits et le mythe d’Emily Dickinson. Autrement dit, il se peut que vous humiez le parfum suave du troène, celui de la menthe ou du jasmin, au long de votre lecture.»

Christian Desmeules

Le Devoir

«Avec intelligence et sensibilité, l’auteure d’Au péril de la mer y livre aussi une profession de foi envers la littérature comme suprême valeur refuge.»

Odile Tremblay

Le Devoir

«[Cet] ouvrage hypersensible à la plume exceptionnelle scintille sur la planète littéraire comme un bijou de prix.»

Michel Biron

L'Inconvénient

«[…] un portrait d’une magnifique délicatesse, léger comme le grillon ou le flocon de neige qu’on associe à la poésie d’Emily Dickinson.»

Josianne Desloges

Le Soleil

«On nage entre récit et poésie, du jardin à la chambre de l’écrivaine, en goûtant chaque mot.»

Karine Vilder

Journal de Montréal

« Cette année, j’ai très envie de revisiter Les villes de papier de Dominique Fortier pour mieux déguster chaque page. C’est un voyage éblouissant dans la vie et l’œuvre d’Emily Dickinson, une poétesse qui m’émeut. »

Michel Rivard

Journal de Montréal

«Une grande réussite, un petit chef-d’œuvre discret.»

Chrystine Brouillet

Journal de Montréal

«[…]si je devais donner un mot pour le définir, je dirais la grâce. Bref, c’est un petit bijou.»

Rima Elkouri

ALQ - Lire en choeur

«C’est vraiment magnifique, il y a un travail d’orfèvre dans ce livre-là.»

Chantal Guy

ALQ - Lire en choeur

«Dominique Fortier est ma Anne Hébert des années 2000. C’est tellement beau, c’est tellement bien écrit, ça fait partie de mes coups de cœur des 10 dernières années!»

Carine Azzopardi

France Info

«[Un] merveilleux roman dont on voudrait retenir les pages, et dont l’atmosphère nous imprègne longtemps après que le livre a été refermé.»

Marc Escola

La Fabula (France)

«[…] une réflexion d’une profonde justesse sur la liberté, le pouvoir de la création, les lieux que nous habitons et qui nous habitent en retour. Une traversée d’une grâce et d’une beauté éblouissantes.»

Mon coussin de lecture

«Chaque phrase est comme une offrande poétique au lecteur, un petit monde en soi. C’est de toute beauté!»

Gérard Lefort

Les Inrockuptibles

«Un sensationnel exercice d’admiration et de folle imagination qui transgresse les lois de la biographie romanesque.»

Librairie Privat

La Dépêche.fr

«C’est un voyage intérieur très subtil, plein de nostalgie et de mélancolie.»

Marie-Louise Arsenault

«À ceux qui n’aurait pas lu Les villes de papier, honte à vous parce que c’est un très beau livre!»

«À ceux qui n’aurait pas lu Les villes de papier, honte à vous parce que c’est un très beau livre!»

Nathalie Crom

Télérama

«[…] évocation très libre et prenante»

Louise-Maude Rioux-Soucy

Le Devoir

«Un essai d’une grande beauté, consolant, enveloppant.»

Josée Blanchette

Le Devoir

«Ce n’est pas de l’écriture, c’est de la broderie sur soie.»

Mario Cloutier

En toutes lettres

«Sa magnifique plume reprise par sa propre voix nous fait l’effet de confidences, voire de secrets chuchotés à l’oreille. La vie fictive de Dickinson racontée par Marianne Marceau profite tout autant du sourire de la comédienne. […] Captivant, inspirant, impeccable.»
(Les villes de papier, livre audio)

Marie-Thérèse Fortin

Journal de Québec

«Avec le livre de Dominique Fortier, [Emily Dickinson] est devenue une voisine, une sœur… Je crois même l’avoir vue marcher dans le jardin !»

Anna Hallberg

Dagens Nyheter

« ”Pappershem” – Les Villes de papier est un ouvrage délicat, à l’écriture fine comme de la dentelle. Cette belle histoire interroge sur la place de la littérature dans nos vies. »

Lina Kalmteg

Kulturnytt i P1

« On a l’impression que Dominique Fortier ouvre l’herbarium confectionné par Émilie Dickinson, insuffle la vie aux fleurs desséchées et offre une nouvelle existence à la jeune fille de la photographie. »

Björn Kohlström

Bernur

« Le procédé utilisé par Dominique Fortier est original, au style parfois soigné et légèrement arrangé, parfois ingénieux – par exemple lorsqu’elle attribue une mesure aux fameux tirets des poèmes : « longs comme des soupirs ». L’auteure évoque le singulier univers d’images d’Emilie Dickinson, en se l’appropriant avec sensibilité et raffinement. Il y a beaucoup à découvrir pour le lecteur curieux d’en savoir plus sur cette poétesse insolite. »

Bande annonce du livre audio

Les éditions Alto présentent Les villes de papier, de Dominique Fortier: une promenade dans les livres et le jardin d’Emily Dickinson, narrée par Marianne Marceau et l’auteure, Dominique Fortier, sur une musique de Patrick Ouellet.

Pour inventer une ville

Nous appartenons à une drôle d’espèce, la seule à ma connaissance qui ait besoin pour vivre de se raconter des histoires, et qui plus est des histoires qui ne sont pas vraies ou, du moins, qui ne relèvent pas entièrement du réel. Avant les…

Autrice | Traductrice

Dominique Fortier

Dominique Fortier construit depuis une quinzaine d’années une oeuvre singulière, au confluent de l’Histoire et de l’imaginaire. Son premier roman, Du bon usage des étoiles, a reçu le prix Gens de mer du festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo, alors que Au péril de la mer a été couronné par le Prix littéraire du Gouverneur général en 2016. Les villes de papier, une plongée dans l’univers de la poète Emily Dickinson, lui a valu le Prix Renaudot essai en 2020 et a été traduit dans une dizaine de langues. Les ombres blanches est son sixième roman.

Crédit photo : Carl Lessard

Fiche de lecture

Une fiche de lecture est disponible pour ce titre.